#1.3

19 minute(s) de lecture

1/ L’actualité du mois écoulé :

Je ne reviendrais pas sur l’actualité « politique » du moment, puisque j’ai déjà longuement abordé le sujet sur mon shaarli & mes autres blogs ces derniers temps … et puisqu’il semble être maintenant « trop tard » pour y changer quoique se soit malheureusement …

… je vais donc ici n’aborder que l’actualité du logiciel libre & des distributions GNU/Linux :

Cet article est le fruit de mon expérience en tant que consultant, utilisateur de logiciels libres et prestataire en solutions numériques libres. J’ai porté tour à tour toutes les casquettes, testées, mises en œuvre et utilisé toutes les solutions que je vous propose dans cet article. Il y en aurait d’autres à citer n’en doutons pas, je me suis tenu à celle qui me semble répondre à la majorité des besoins.
Si vous souhaitez en savoir plus concernant les différences entre Logiciel Libre & Logiciel Open Source, je vous invite à prendre connaissance du dossier du mois (ou à écouter la conférence de Richard ‘rms‘ Stallman qui a eu lieu dernièrement @ BREST).
bonjour @toutes et @tousj’ai le plaisir de vous annoncer la disponibilité de HandyLinux-2.1 basée sur Debian-8.1Cette nouvelle version suit le développement de Debian avec les mises à jour de Debian-8.1.
La nouvelle version de ma distribution favorite vient est sortie il y a peu de temps : elle apporte quelques petites nouveautés que je vous laisse découvrir … Je la recommande vivement à celles & ceux qui souhaitent abandonner les services de Microsoft avant le 31/07/2015 (en raison des nouvelles Conditions Générales d’Utilisation applicables à compter du 01/08/2015)
Avant d’allumer le bûcher pour me faire brûler tel un hérétique, ce sont trois points précis que j’ai eu envie de montrer car ils sont, de mon point de vue de vieux linuxien (9 ans en démarrage unique sur du linux, ça ira ?), problématiques. Après tout, ne dit-on pas : « qui aime bien châtie bien » ?
Elle est bien sympathique cette petite distribution en quasi-rolling release : elle a selon moi tout pour plaire à la majorité des personnes qui souhaitent abandonner Windows (y compris aux joueurs car elle inclu steam)
Comme vous avez pu le lire hier dans un de nos tweets, Thunderbird 38 est sorti. Grosse nouveauté à partir de cette version : le calendrier Lightning est livré directement avec Thunderbird. Plus besoin d’installer l’extension Lightning. Comme l’écrit avec un brin d’espièglerie le blog du Mozilla Calendar Project : « il n’y a pas de Lightning 4.0… mais, bien sûr, il est livré avec Thunderbird  38 ! ».
C’est une bonne nouvelle qui en réjouit plus d’un ! C’est tellement plus pratique…
Jeudi 11 juin 2015 après 15 mois de développement l’équipe de MATE Desktop a publié la version 1.10.MATE Desktop Environment est la continuation de GNOME 2, il fournit un environnement de bureau intuitif et attrayant en utilisant les métaphores traditionnelles du bureau. MATE est en cours de développement pour ajouter la prise en compte de nouvelles technologies tout en préservant un environnement de bureau traditionnel.
J’aime bien cet environnement de bureau … pendant longtemps j’ai utilisé gnome2, mais maintenant (depuis le passage à GNOME 3 & l’arrivée d’Unity) j’utilise XFCE.
Le HandyMenu est notre application « phare » … il évolue depuis le début de nos aventures en 2013 et il vient de franchir une nouvelle étape car thuban, un membre (très) actif de notre fine équipe, s’est attelé à sa réécriture complète : entendez par là, « je reprends l’idée et je recommence depuis le début… » tout un programme !
Depuis que Manon nous a quitté, son menu à continué d’évoluer  … chaque jour on pense à elle en utilisant le HandyMenu … thuban a pris la suite & il a fait du beau travail : bravo & merci à lui. (le « truc » qui fait bizard, se sont les 3 boutons dans le coin supérieur droit qui sont à la verticale au lieu de l’horizontale … mais on s’y fait)
Des jeux libres pour jouer en ligne ou déconnecté.
Ça intéressera sûrement les amateurs …
Mageia est un système d’exploitation libre basé sur GNU/Linux, et porté en tant que projet communautaire par l’association loi 1901 Mageia.Org, cette dernière étant constituée de contributeurs élus.Le cinquième tour de Mageia est sortie le vendredi 19 juin 2015, proposant les dernières évolutions techniques, de nouvelles versions des bureaux et logiciels, tout en préservant la stabilité d’usage, et en conservant ses outils spécifiques de contrôle du système. Chaque version de Mageia est supportée 18 mois. Les mises à niveau entre versions sont supportées et aisées.
Encore une belle distribution Française …. à essayer 😉
On connait tous Kali, la distrib orientée sécu mais en voici une autre baptisée Parrot Security OS qui permet aussi de faire du pentest, du forensic, du reverse engineering, de protéger son anonymat, de faire du chiffrement, de coder…etc.Basée sur une Debian, Parrot Security OS, embarque des tas d’outils sympa dont vous pouvez retrouver la liste ici.
Cette nouvelle distribution intéressera sans aucuns doutes les spécialistes en sécurité…
Devede est un logiciel qui permet de créer des DVD vidéo simplement, mais aussi de créer des fichiers DivX/Xvid pouvant être lus par une large gamme d’appareils et dorénavant aussi des fichiers MKV avec vidéo au format H.2642 pour une compression plus efficace, entre autres.
Logiciel à essayer : il peut rendre bien des services à certains …
Le noyau 4.1 stable a été publié ce week-end, il apporte de nombreux nouveaux changements et mises à jour, y compris les mises à jour des pilotes, des améliorations GPU pour le BTRFS et systèmes de fichiers EXT4, un meilleur support pour les processeurs Intel Atom et de support pour le nouveau processeur Intel Skylake. Étant une version LTS, de nouvelles versions du noyau 4.1.x seront publiées chaque semaine. Il faut aussi mentionner: Depuis le noyau 4.0, la fonctionnalité Live Patching est disponible, permettant aux utilisateurs de mettre à jour le noyau sans avoir à redémarrer le système. Bien que cela n’a pas d’importance pour les utilisateurs réguliers, cette fonctionnalité est très utile pour les serveurs.
Sympa cette nouvelle version du noyau : c’est bien pratique de ne plus avoir à redémarrer après une « grosse » mise à jour… (en particulier pour les serveurs)
Je sais qu’il y a pas mal d’application comme celle-ci sur tablette et smartphone, mais je vais en faire abstraction pour vous parler de Stellarium, un logiciel libre qui permet de se repérer dans les étoiles.
Ce logiciel libre intéressera sans doute les apprentis astronomes dans le cadre de la nuit des étoiles qui a lieu chaque été depuis de longues années…
Yunohost est un OS dérivé de Debian pour s’autohéberger facilement. Le nom du projet provient de la phrase « why you no host yourself ».On peut y installer en quelques clics des applications comme Owncloud, WordPress, Wallabag, RoundCube, etc… Les interfaces utilisateurs et administrateurs m’ont l’air agréables à utiliser.
Pour ceux qui envisagent de s’autohéberger, cette solution est à étudier avec sérieux car elle présente bien des avantages, en particulier si elle est « couplée » avec la brique internet (qui fera probablement l’objet d’un dossier prochainement sur l’un de mes blogs)
À peine quelques semaines après la version Rafaela 17.2 RC, Linux Mint 17.2 a été officiellement publié dans les saveurs Cinnamon et MATE. Linux Mint 17.2 – comme les précédentes versions 17.x – sont basées sur Ubuntu 14.04 LTS. En plus de Ubuntu 14.04 la version 17.2 ajoute dans les versions 2.6 de Cinnamon et MATE 1.10. Cette sortie contient également des améliorations pour la gestion des PPA, des améliorations du gestionnaire de mise à jour, le gestionnaire d’affichage MDM 2.0, et un assortiment d’autres changements. il est important de noter: « UEFI est entièrement pris en charge. »
Il s’agit d’une excellente alternative à Ubuntu (qui ne respecte pas trop votre vie privée…)
Le projet antiX, une distribution adaptée aux ordinateurs à faible ressource basé sur la branche stable de Debian, a annoncé le lancement de antiX 15. «Beaucoup de temps et de travail a été consacrés pour avoir antiX-15 (Killa P) prêt en version stable.
Je vous recommande cette petite distribution légère si votre matériel n’est pas de première jeunesse…
& pour terminer cette petite série de distributions & de logiciels libres :
L’équipe en charge de CyanogenMod travaille sur un navigateur web pour mobile. Basé sur Chromium, il inclut diverses options, dont les modes incognito, économie d’énergie, lisibilité en basse luminosité et anti-suivi publicitaire. Son nom ? Gello.

J’aurais du également vous en aviser plus tôt sur ce blog (désolé), mais les 16èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre ont lieu en ce moment même :

Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, du 04 au 10 juillet 2015, à Beauvais – LinuxFr.org

RMLL 2015 et Résistances : Framasoft en Festivals ! | Framablog

De quoi s’agit-il ?

Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) sont un cycle de conférences, d’ateliers et de tables rondes autour du Libre et de ses usages, dans une ambiance conviviale et non commerciale.

Les RMLL, c’est chaque année en juillet dans une ville différente – plusieurs centaines de conférences et des milliers de participants (individuels, associations…).

>>> Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=RMLL


2/ Le dossier du mois :

Logiciel Libre vs Logiciel Open Source

Comme de bien entendu, avant de commencer ce dossier, il faut commencer par les définitions (issues de wikipedia) pour pouvoir faire la différence entre les deux :

Logiciel libre

Gnou du projet GNU

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement1. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés.

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs ». Ces derniers sont alors considérés par une partie de la communauté du logiciel libre comme étant l’instrument d’un pouvoir injuste, en permettant au développeur de contrôler l’utilisateur.

Le logiciel libre est souvent confondu à tort avec :

  • les gratuiciels (freewares) : un gratuiciel est un logiciel gratuit propriétaire, alors qu’un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l’utilisateur. Si la nature du logiciel libre facilite et encourage son partage, ce qui tend à le rendre gratuit, elle ne s’oppose pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés. Les rémunérations sont liées par exemple aux travaux de création, de développement, de mise à disposition et de soutien technique. D’un autre côté les logiciels gratuits ne sont pas nécessairement libres, car leur code source n’est pas systématiquement accessible, et leur licence peut ne pas correspondre à la définition du logiciel libre.

  • l’open source : le logiciel libre, selon son initiateur, est un mouvement social qui repose sur les principes de Liberté, Égalité, Fraternité ; l’open source quant à lui, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.

Pour mieux comprendre cette définition, rien de mieux que cette illustration :

Open source

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Logiciel libre ni Freeware.

La désignation open source, ou « code source ouvert », s’applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés.

« Open source » désigne un logiciel dans lequel le code source est à la disposition du grand public, et c’est généralement un effort de collaboration où les programmeurs améliorent ensemble le code source et partagent les changements au sein de la communauté ainsi que d’autres membres peuvent contribuer.

L’open source a déjà investi tous les grands domaines du système d’information des administrations françaises : environnements serveurs, domaines applicatifs, outils d’ingénierie, solutions de réseaux et sécurité. Les solutions open source sont désormais au même rang que les solutions propriétaires dans le paysage des logiciels du secteur public. Les décideurs effectuent d’ailleurs de plus en plus leur choix à partir d’un jugement éclairé, en comparant systématiquement solutions propriétaires et solution libres.

Maintenant, nous pouvons entrer dans le vif du sujet en citant quelques extraits des pages très bien faites issues du site de ‘rms‘ : gnu.org (que je vous invite à lire en intégralité) :

Pourquoi l’expression « logiciel libre » est meilleure qu’« open source »

Bien que la liberté d’un logiciel ne soit pas dépendante du nom qu’on lui donne, le nom qu’on lui donne fait une grande différence : des mots différents véhiculent des idées différentes.

En 1998, quelques personnes de la communauté du logiciel libre ont commencé à utiliser le terme « open source » (logiciel ouvert) au lieu de « logiciel libre ». On associa rapidement « open source » à une approche, à une philosophie, à des valeurs, et même à des critères d’acceptabilité des licences, différents. Le mouvement du logiciel libre et l’open source sont aujourd’hui des mouvements séparés, avec des idées et des objectifs différents, bien que nous puissions travailler ensemble et que nous le fassions sur quelques projets concrets.

La différence fondamentale entre les deux mouvements se situe dans leurs valeurs, leurs façons de voir le monde. Pour le mouvement open source, la question de savoir si un logiciel devrait être open source est une question pratique, non éthique. Comme quelqu’un l’a dit : « le mouvement open source est une méthodologie de développement ; le mouvement du logiciel libre, un mouvement social ». Pour le mouvement open source, un logiciel non libre est une solution sous-optimale. Pour le mouvement du logiciel libre, le logiciel non libre est un problème de société et le logiciel libre en est la solution.

Ce premier article de Richard Stallman a été remplacé par une version largement réécrite et très améliorée :

Pourquoi l’« open source » passe à coté du problème que soulève le logiciel libre

Quand on dit qu’un logiciel est « libre », on entend par là qu’il respecte les libertés essentielles de l’utilisateur : la liberté de l’utiliser, de l’étudier et de le modifier, et de redistribuer des copies avec ou sans modification. C’est une question de liberté, pas de prix, pensez donc à « liberté d’expression » et pas à « entrée libre » [think of ‘free speech,’ not ‘free beer’].

Ces libertés sont d’une importance vitale. Elles sont essentielles, pas uniquement pour les enjeux individuels des utilisateurs, mais parce qu’elles promeuvent la solidarité sociale, que sont le partage et la coopération. Elles prennent encore plus d’importance à mesure que notre culture et nos activités quotidiennes se numérisent. Dans un monde de sons, d’images et de mots numériques, le logiciel libre devient de plus en plus nécessaire pour la liberté en général.

J’espère qu’avec ces quelques explications, vous en savez maintenant un peu plus & que vous comprenez mieux les enjeux liés…

À un moment où ceux qui prônent l’open source amènent de nouveaux utilisateurs dans notre communauté, nous, activistes du logiciel libre, devons assumer la tâche d’attirer l’attention de ces nouveaux utilisateurs sur la question de la liberté. Nous devons leur dire « C’est du logiciel libre et il te donne la liberté ! » plus souvent et plus fort que jamais. Chaque fois que vous dites « logiciel libre » plutôt qu’« open source » vous soutenez notre cause.

Pour conclure ce sujet, voici pour ceux qui sont intéressé pour en savoir un peu plus, deux longue vidéo sur ce sujet :

  • La première de Patrice Bertrand :

  • La seconde de rms lui-même aux RMLL 2014 :

https://www.youtube.com/watch?v=ZzJLDsYd3wo

>>> Source(s) & plus d’infos @

https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=LOGICIELSLIBRES

https://fr.wikipedia.org/wiki/Open_source

http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=OPENSOURCE

https://www.gnu.org/philosophy/free-software-for-freedom.fr.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Stallman_et_la_révolution_du_logiciel_libre

https://www.gnu.org/philosophy/open-source-misses-the-point.html


3/ Le coup de cœur :

LinuxConsole.org

LinuxConsole 2.4, la plus ancienne des distributions françaises en activité, est disponible au téléchargement, sous différentes formes

Cette distribution facile à installer contient tout ce qu’il faut pour une utilisation par des enfants ou des adolescents (jeux, logiciels éducatifs, musique, internet)

Cette version apporte une nouveauté majeure, le mode multi-utilisateurs. Il est donc maintenant possible de créer des comptes pour des personnes ayant des droits limités.

Cette version pourrait donc permettre une utilisation en milieu scolaire, ou être installée sur l’ordinateur familial (pour les enfants et les adolescents).

J’ai eu l’occasion de discuter avec Yann il y a quelques jours au cours d’un pique-nique … & j’ai découvert qu’il était l’auteur de cette petite distribution fort sympathique (même si elle utilise LXDE !

lutris

Il n’y a pas que du « libre » dans cette distribution … dans certains cas il faut savoir faire quelques compromis.

>>> Source(s) & plus d’infos @

http://linuxfr.org/news/linuxconsole-2-4

http://www.linuxconsole.org/fr/

http://www.yann.bzh/

http://distrowatch.com/search.php?origin=France

& le coup de gueule :

On aime beaucoup la fondation Mozilla, et le plus poilu de nos navigateurs web : Firefox. Alors, forcément, parfois, on a envie d’être encore plus exigeants avec ceux qu’on aime en leur rappelant pourquoi on les aime.

Mozilla, Pocket et Framabag

Depuis quelques jours, Mozilla a poussé une mise à jour de FireFox intégrant l’application Pocket, un logiciel de lecture en différé… qui est privatif (mais pas le bout de code, intégré à Firefox 38.0.5 et suivants, qui lui est open source) et qui centralise nos données.

C’est d’autant plus dommage que des solutions réellement Libres et Open source existent, que ce soit Wallabag (dont nous avons ouvert une instance nommée Framabag) ou l’outil qui existait déjà dans Firefox (comme le rappelle Nicolas Lœuillet, un des développeurs de Wallabag, dans une discussion en anglais reproduite ici).

Alors voilà, chers ami-e-s de Mozilla, chers utilisateurs et utilisatrices de Firefox… On va pas vous faire la morale. Mozilla doit faire des choix, et à eux de savoir le prix des libertés qu’ils nous font gagner (en aidant Pocket à re-rédiger ses CGU, comme ils l’auraient fait) face à celles que l’on perdra (ensemble).

On veut juste en profiter pour démontrer, une fois de plus, les belles choses que permettent le Libre et le collaboratif.

Découvrez Framabag

Vous ne savez pas ce qu’est Pocket, Wallabag ou Framabag ?

Mais pourquoi donc Mozilla a-t’il fait ce choix !? Pourquoi n’a-t’il pas intégré wallabag !?

C’est vraiment dommage … encore une fois je suis déçus par Mozilla, c’est bien regrettable


>>> Liens Bonus :

Pour « réagir » & compléter l’actualité suivante :

Le jeudi 25 juin 2015, la Cour de cassation a posé une question préjudicielle à la Cour de justice de l’Union européenne sur la vente forcée ordinateur/logiciels. La cour de Luxembourg se prononcera donc dans les prochaines semaines sur cette pratique. L’April attend avec impatience une décision qui pourrait confirmer le caractère déloyal de l’obligation d’acheter des logiciels quand on acquiert un ordinateur sur le marché grand public.

Vous trouverez ci-après quelques informations & liens utiles dans le cas où vous recherchiez un ordinateur « sans windows » & « sous linux » :

 

  • http://linuxpreinstalle.com/ : Pas de logiciel restrictif à désinstaller ; GNU/Linux pré-installé et pré-configuré.Passez à Linux sans devoir acheter une licence de Windows (ou se la faire rembourser) ! Un certain nombre de vendeurs proposent des ordinateurs pré-installés avec du logiciel libre. Nous avons sélectionné les plus intéressants.
  • http://bons-constructeurs-ordinateurs.info/ : Liste des bons et mauvais constructeurs d’ordinateur personnel (ordinateur fixe, portable, ultra-portable, netbook, PC, Mac, etc.) en ce qui concerne l’optionnalité du système d’exploitation et des autres logiciels pré-installés, ou à défaut, pour les conditions de versement d’une indemnité forfaitaire (si le montant n’est pas connu au moment de l’achat) ou de leur remboursement (dans les cas, rares aujourd’hui, où le montant est connu à l’avance). Destinant nos analyses au grand public, nous avons choisi de ne pas répertorier les sociétés qui vendent uniquement des ordinateurs fixes.
  • http://bons-vendeurs-ordinateurs.info/ : Liste des bons et mauvais vendeurs d’ordinateur personnel (ordinateur fixe, portable, ultra-portable, netbook, PC, Mac, etc.) en ce qui concerne l’optionnalité du système d’exploitation et des autres logiciels pré-installés, ou à défaut, pour les conditions de leur remboursement. Destinant nos analyses au grand public, nous avons choisi de ne pas répertorier les sociétés qui vendent uniquement des ordinateurs fixes.
  • https://www.ubuntu-fr.org/revendeurs : Les revendeurs libres sont des commerciaux professionnelles en rapport avec les logiciels libres, cette liste est proposée à titre d’information.

Voici « en bonus » quelques liens issues des précédents qui sont susceptibles d’être les  plus intéressants (selon moi) :

 

J’espère que vous y trouverez votre bonheur…


Bonnes vacances à toutes & à tous

Rendez-vous dans 2 mois pour d’autres nouvelles… (pause estivale oblige)

bannière bleue2

more