#0.22

21 minute(s) de lecture

#0.22 / AVRIL 2017

En cette (mauvaise) soirée d’élection présidentielle (puisque le résultat ne me convient pas) je vais aborder ici, comme d’habitude divers sujets liés à « l’univers du libre » …

Petite particularité, il y aura quelques extraits de mes Autonews, puisque depuis la veille du premier tours, j’ai mis « en veille » mon shaarli (qui devrait reprendre sous peu, mais de manière bien plus légère …)


1/ L’actualité du mois écoulé :

Je vais essayer d’éviter de parler trop politique (puisque je débute la construction d’un nouveau site dédié), et je me concentrerais donc sur les autres sujets, en particulier ceux par lesquels  j’ai débuté sur internet !

Dans les extraits ci-après j’aborderais principalement deux grosses nouvelles :

  • La mise en ligne du « nouveau » Framalibre (déjà abordé le mois dernier)
  • Les choix douloureux pris dernièrement par Mark Shuttleworth

Comme toujours, j’insisterais encore au sujet du revenu de base en présentant de nouveaux articles que je trouve intéressants ! Dommage que l’on doive encore attendre au moins 5 ans de plus … sauf à s’inscrire @ Duniter 🙂

@ Demain, une science citoyenne dans une société pair à pair ? – Framablog

De simples citoyens ont-ils un rôle à jouer dans les sciences, où ils sont pour l’instant contingentés au mieux à des fonctions subalternes ?

On voit d’ici se lever d’inquiets sourcils à l’énoncé du simple terme de science citoyenne, tant la communauté scientifique se vit comme distincte de l’ensemble du corps social par ses missions, ses méthodes et son éthique. Pourtant un certain nombre d’expériences, de projets et même de réalisations montrent que la recherche scientifique universitaire peut tirer un profit important de sa collaboration avec les citoyens motivés, lesquels en retour élèveront leur niveau de connaissances tout en ayant un droit de regard sur la recherche.

Réconcilier citoyens et universitaires scientifiques, longtemps une utopie, est rendu aujourd’hui possible par des objets technologiques désormais beaucoup plus accessibles à chacun.

@ Il faut dissocier le revenu universel de la fiche de paie – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Benoît Hamon a repris l’idée de Julia Cagé et Thomas Piketty pour lesquels le revenu universel devrait apparaître sur la fiche de paie des salariés à temps plein, plutôt qu’être versé par l’administration fiscale. Ce « RUE sur la fiche de paie » augmente le salaire net affiché (même artificiellement) plutôt que de laisser entendre aux travailleurs qu’ils touchent une prestation de l’État. En découle un « revenu universel » mixte, qui ne change pas beaucoup la donne actuelle : une allocation pour les personnes à revenus nuls ou faibles (comme le RSA) et un supplément de revenu pour les travailleurs à salaire médian (comme la prime d’activité).

@ Framalibre : découvrez l’annuaire du Libre ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez.

Voici le premier d’une série de trois tutoriels pour vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, on regarde simplement comment cela se présente !

@ Pourquoi nous devrions tous percevoir un revenu de base

Cet article a été initialement publié sur weforum.com et traduit en français par Philippe Dubrulle, adhérent du Mouvement français pour un revenu de base (MFRB).

Considère un instant qu’à partir d’aujourd’hui, le premier de chaque mois, environ 1000€ soient déposés sur ton compte bancaire, juste parce que tu es citoyen.

Ce revenu est indépendant de toute autre source de revenu et te garantit chaque mois un revenu de base au-dessus du seuil de pauvreté et ce, pour le reste de ta vie.

Que fais-tu ? Et peut-être encore plus important, que ne fais-tu plus ?

Comment ce fondement social, basé sur une sécurité économique assortie d’une liberté positive, affecte tes décisions actuelles et futures, du travail que tu choisis aux relations que tu maintiens, aux risques que tu prends ?

@ Ubuntu Phone, ou l’histoire d’un flop (mais cette fois-ci c’est la bonne) – MouTonLibre

Bon ben voilà, Mark Shuttleworth annonce la fin du développement de Unity 8, et donc des Ubuntu Phone qui vont avec. J’attends l’article de Cyrille avec grande impatience pour son « je vous l’avais bien dit ! ». Et moi je dois faire mon mea-culpa suite à mon dernier article.

J’aurais aimé avoir raison. J’aurais tant aimé…

@ Ubuntu abandonne Unity 8 et revient vers GNOME – GNOME Libre

Dans un billet de blog, Mark Shuttleworth, fondateur d’Ubuntu et de Canonical, annonce mettre fin au développement d’Unity 8, de la téléphonie et de la convergence, tout en confirmant qu’Ubuntu 18.04 LTS utilisera bel et bien GNOME.

@ Ubuntu abandonne Unity, Mir et le mobile ! – LinuxFr.org

Le premier avril est déjà passé et pourtant Mark Shuttleworth vient d’annoncer l’abandon de l’environnement de bureau Unity pour les futures versions d’Ubuntu. Sont également abandonnés les efforts de convergence avec les smartphones.

Unity et Mir sont dans un bateau, Unity tombe à l’eau. Qu’est‐ce qui reste ?

Mir ? Non, Mir n’a aucun intérêt sans le reste. « Nous n’avons pas d’autres choix réalistes que celui d’utiliser Wayland, puisqu’Ubuntu bascule sur GNOME. » (Michael Hall, Canonical Community Manager). Alors qu’est‐ce qui reste ? Que reste‐t‐il en effet des nombreuses idées de Mark Shuttleworth et de son projet de changer le monde ?

@ Les créatifs culturels : l’émergence d’une nouvelle conscience (Ariane Vitalis) | Le 4ème singe

Ariane Vitalis est une de ces jeunes qui se donne aujourd’hui les moyens de changer le monde. Elle véhicule à travers ses nombreux projets, de nombreux espoirs propres à une génération qui ignore encore beaucoup trop l’impact qu’elle aura sur le monde. Retour sur cette vision qui, dans un monde où il vaut mieux avoir le sens de l’humour et de la patience, fait un bien fou.

@ Framalibre : se créer un compte, ça compte ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez.

Voici le deuxième tutoriel d’une série de trois pour vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, voyons comment pourquoi se créer un compte sur cet annuaire du Libre. Car si vous voulez tirer amplement parti de cet annuaire, nous vous recommandons fortement de vous créer un compte…

@ L’Open Data culturel est possible (et les bibliothèques le prouvent !) – – S.I.Lex –

C’est sans doute dans le champ de la culture que le développement de l’Open Data s’est jusqu’à présent avéré le plus difficile. Mais il s’est produit cette semaine un événement important qui prouve que la démarche est possible, à condition que la volonté politique soit au rendez-vous. C’est la bibliothèque de l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) qui en a apporté la preuve, en choisissant de faire passer l’essentiel des contenus de sa bibliothèque numérique sous Licence Ouverte (voir les nouvelles conditions d’utilisation). Cela signifie que la réutilisation des images d’oeuvres numérisées appartenant au domaine public sera dorénavant libre, y compris pour un usage commercial, à la seule condition de citer la source du document.

@ Le revenu de base, levier d’émancipation collective ou nouvelle arnaque néolibérale ? – Basta !

Le revenu de base s’est immiscé au cœur de la présidentielle. L’idée : verser à chacun un revenu mensuel de sa naissance à sa mort, sans condition ni contrepartie. Pourquoi cette mesure est-elle autant reprise et fait-elle autant débat, à droite comme à gauche ? En quoi le revenu universel peut-il être un moyen d’émancipation ? Ne risque-t-il pas, au contraire, de renvoyer les femmes au foyer, ou de menacer la protection sociale ? En réalité, selon les mouvements, selon les courants politiques ou les économistes, le contenu de cette idée varie en profondeur. Quel montant, quel mode de financement ? Où le revenu de base est-il expérimenté ? Basta ! explore une question qui a le mérite de remettre le travail et la répartition des richesses au cœur du débat.

@ Le Libre expliqué aux jardiniers – Framablog

Parler du Libre est plus compliqué qu’il n’y parait : nous n’avons souvent que quelques minutes pour expliquer à la fois en quoi consiste la conception d’un logiciel libre…

… et pourquoi celle-ci diffère de l’industrie « conventionnelle », mais aussi quelle est l’approche éthique du mouvement, quel est l’intérêt des licences non-propriétaires, etc.
Max Barry est australien et propose une analogie avec l’agriculture. Bref et clair, un apologue comme on les aime sur le Framablog : après le loup et le chien (version aKa) et le pommier magique (de Ploum), voici « La parabole de la tomate » (par Max Barry).

@ Frexit : quelles seraient les conséquences sur le numérique et la tech ? – Politique – Numerama

6 des 11 candidats à la présidentielle se disent prêts, dans des conditions diverses, à faire sortir la France de l’Union européenne s’ils sont élus. Quels domaines du numérique seraient concernés par un « Frexit » et dans quelle mesure ? Éléments de réponse avec Valérie Nicolas, maître de conférences en droit à l’université Paris Nanterre.

@ Le père du web reçoit un prix ironique, dénonçant sa complaisance vis-à-vis des DRM – Tech – Numerama

L’un des pères du World Wide Web, Sir Timothy John Berners-Lee, est la cible de vives critiques de la part des défenseurs de la neutralité et la liberté du net. L’organisme Defective by Design vient même de lui remettre un prix plus qu’ironique : celui de l’Obéissance concernant la généralisation des DRM.

@ Framalibre : une ressource vous manque ? À vous de l’ajouter ! – Framablog

Nous vous avons récemment présenté la refonte de notre projet historique, l’annuaire de Framasoft. Comme tous nos outils, celui-ci n’aura de sens que si vous vous en emparez.

Voici le troisième et dernier tutoriel de cette série vous aider à découvrir, utiliser et participer à ce grand projet collaboratif. Cette semaine, on vous incite à participer à cet annuaire du Libre. En effet, comme une belle auberge espagnole (ou comme le 6e site web le plus visité au monde) : vous n’y trouverez que ce que vous y apporterez.

Bonus complémentaire : extraits choisis

@ sweetux’Autonews :

 

 

Comme vous le constatez, cette fois, il y en a un peu moins que d’habitude … et ça risque de continuer ainsi (pour de multiples raisons) : vous voilà prévenu !

Plus d’actualités @
shaarli.sweetux.org & rss.sweetux.org

& http://autonews.sweetux.org/index.html

& https://framasphere.org/public/sam7.atom


2/ Le coup de gueule du mois :

Eh oui, vous vous en doutez bien, mon coup de gueule est « politique », au vue des catastrophiques résultats annoncés tout à l’heure ! Entre la Peste & le Choléra, les Français « ont choisis » … Rendez-vous dans 5 ans (ou avant !?) pour savoir s’ils vont enfin se réveiller & faire « le bon choix » pour « sauver la France » (en espérant qu’elle puisse encore l’être le moment venu … oui, je sais, je suis péssimiste … mais si vous le voulez bien, on en reparle dans quelques années & on verra bien si j’avais raisons !

+ d’infos @ http://autonews.le-message-du-plan-c.fr/


3/ Le coup de cœur du mois :

J’ai longuement hésité à présenter ici le « nouveau » Framalibre, mais finalement, c’est Mastodon qui l’emporte, allez savoir pourquoi (je ne l’utilise pas encore, faute de temps, mais il me plait bien mieux que Twitter !)

@ Découvrez Mastodon, un clone de Twitter libre, open source et décentralisé – Tech – Numerama

Mastodon.social ressemble tant à Twitter que l’on pourrait se croire en train de naviguer sur le réseau social au petit oiseau bleu. Pourtant, des éléments de taille séparent ce nouveau réseau de son concurrent : il est totalement libre, open source et décentralisé.

@ Mastodon – Un copié collé de Twitter libre et décentralisé – Korben

Depuis quelques jours, je reçois des tas de messages de gens qui me demandent d’aller jeter un oeil à Mastodon, un nouveau clone de Twitter…

@ Débuter sur Mastodon : 9 questions pour tout comprendre au réseau social décentralisé – Tech – Numerama

Vous n’avez pas bien saisi le principe de Mastodon ? Pas de problème : voici un guide sous la forme d’une FAQ qui devrait vous permettre d’y voir plus clair avant de nous rejoindre.

@ Mastodon, le réseau social libre qui est en train de bousculer twitter – Framablog

Une alternative à Twitter, libre et décentralisée, est en train de connaître un succès aussi spontané que jubilatoire…

Depuis que Twitter a changé la manière dont les réponses et conversations s’affichent, des utilisatrices et utilisateurs abondent par milliers sur cet autre réseau. Chacun·e cherche un endroit (une « instance ») où s’inscrire, surtout depuis que l’instance originelle, celle du développeur Eugen Rochko, n’accepte plus les inscriptions car le serveur est surchargé.

Alors avant que de vous annoncer des solutions dans les semaines (jours ?) qui arrivent, parce qu’elles prennent le temps de se mettre en place (mais disons qu’une bande de CHATONS est sur le coup), nous avions envie de vous présenter ce phénomène, ce réseau social et ce logiciel qu’est Mastodon.

@ Mastodon, qu’est-ce que c’est ? – Pixellibre.net

Un énorme buzz a vu le jour récemment, autour d’un potentiel « concurrent » sérieux au service Twitter : Mastodon. Ayant vu beaucoup de papiers et surtout d’énormes erreurs, voire d’abjectes conneries, j’ai décidé d’en parler ici pour vous expliquer, en détail, ce que c’est.

@ Les CHATONS s’attaquent à l’oiseau Twitter grâce à Mastodon – Framablog

Mastodon, le clone libre et décentralisé de Twitter, accueille des dizaines de milliers de nouveaux membres chaque jour. Notre réponse se devait d’être collective.

Un vent de liberté qui fait du bien !

@ Comment tweeter depuis Mastodon

Quand j’ai vu le clone libre et décentralisé de Twitter débarquer, je me suis dit « Non, pas ça encore une fois. » Eh oui, parce qu’en 2012 j’avais déjà décidé de quitter Twitter et Facebook pour Tent, aussi décentralisé et aussi libre, et que tout le monde a vite oublié (comme identi.ca d’ailleurs).

Alors, pourquoi recommencer ? Par mimétisme sans doute (cette fois, une vague de fond se porte sur Mastodon), aussi parce que l’envie d’un autre web social reste forte chez chacun de nous.

@ Le média, c’est le message : comment Mastodon peut (peut-être) réussir là où Twitter a échoué… – Page 42

Mastodon est un nouveau réseau social qui reprend les codes et usages de Twitter et qui a connu un vif engouement ces derniers jours, sa particularité étant qu’il ne dépend pas d’une entreprise privée mais qu’il est dit décentralisé.

@ Plus de CHATONS, plus de confiance en Mastodon – Framablog

Les CHATONS vous proposent de nouvelles portes d’entrée de confiance vers Mastodon, le clone de Twitter libre et fédéré. Mais avant de vous les annoncer : penchons-nous sur une question simple : ça veut dire quoi, « libre et fédéré » ?

@ Mastodon, le premier réseau social véritablement social ? | ploum.net

Vous avez peut-être entendu parler de Mastodon, ce nouveau réseau social qui fait de la concurrence à Twitter. Ses avantages ? Une limite par post qui passe de 140 à 500 caractères et une approche orientée communauté et respect de l’autre là où Twitter a trop souvent été le terrain de cyber-harcèlements.

Mais une des particularités majeures de Mastodon est la décentralisation : ce n’est pas un seul et unique service appartenant à une entreprise mais bien un réseau, comme le mail.

 

Un jour prochain, je me laisserais bien tenter … mais à l’usage il faudra alors choisir entre Framasphère(Diaspora*) & Mastodon !

Source(s) & plus d’infos @ http://shaarli.sweetux.org/?searchtags=MASTODON


4/ Le dossier du mois :

Ce « mini-dossier » sera tout de même « politique » : je voulais juste vous présenter quelques pistes concernant certains sujets (pour le coup, un peu trop tard…)

@ Questionnaire LinuxFr.org pour la présidentielle française 2017 – LinuxFr.org

À l’approche de l’élection présidentielle française d’avril 2017, plusieurs associations ont proposé aux candidats de se positionner sur certaines thématiques : par exemple, le collectif Connaissance libre sur le domaine public, les communs, la libre diffusion du savoir, l’ouverture et la transparence ; ou Transparency International France sur le financement de la vie publique, l’intégrité des responsables publics, le renouvellement de la classe politique, l’encadrement du lobbying, l’indépendance de la justice, la participation citoyenne ou la prévention de la corruption dans les collectivités locales. Ou divers sites de journalistes faisant des analyses ou des comparaisons de programmes, comme Contexte.

@ Débat des Présidentielles : un cas d’école sur l’idéologie dominante | Grise Bouille

Vous m’entendez souvent gueuler sur le fait que les médias et les pouvoirs politiques s’organisent largement autour d’une idéologie dominante partagée et dont il est impossible de sortir (relire Le cadre, En marche (ou crève) ou encore Fakir contre le reste du monde). Enfin, je dis « moi », mais je ne suis pas le seul, hein.

Hier, j’ai vu passer une infographie concernant le débat de la présidentielle organisé ce soir à la télé. Et ça m’a fait sourire tellement c’est un cas d’école : on va débattre, oui, mais sur des questions pré-établies et donc dans un cadre bien défini (je passe sur le format et les temps de paroles ridicules, pour une fois qu’ils sont également repartis entre les 11 candidats…).

Allez, on y va ?

@ Élections 2017: défection, prise de parole, loyalisme

Le monde politique français, bipolarisé comme dans toutes les vieilles démocraties par un clivage gauche-droite que recouvre électoralement l’existence de deux partis politiques dominants, est en ébullition. L’offre politique Macron – « ni de droite, ni de gauche » – a provoqué dans ce monde politique des mouvements d’opinion contrastés. Mouvements que l’on peut rassembler dans les catégories d’Albert Hirschman : défection, prise de parole et loyalisme.

Faire défection au pourvoyeur habituel de biens ou services A, c’est choisir B plutôt que A, en fonction d’un calcul coût/avantage – le comportement rationnel vu par les économistes. En considérant la situation où le jeu ne se joue pas sur les prix mais sur la qualité, supposée dégradée chez le producteur A, Hirschman ajoutait en 1970 deux catégories de réactions concernant les consommateurs les plus attachés à leur pourvoyeur de service devenu défaillant : la prise de parole et le loyalisme.

@ Le conte du tonneau : pour en finir avec l’imposture de la démocratisation culturelle

Il était une fois un vieux pays au passé prestigieux qui avait donné au monde l’ambition pour tous les hommes d’être libres et d’avoir les mêmes droits. À intervalles réguliers, ce pays s’offrait une saison débridée afin de choisir son roi ou sa reine. Et c’était alors grand remue-méninges pour promettre de faire mieux que ce qui n’avait pas été fait. On s’adressait au peuple tiré pour l’occasion de sa torpeur par le ban des élections, on le déclarait grand et beau, on envisageait même de lui rendre d’occasion le pouvoir qu’il voudrait bien prêter.

@ Voter – Blog-Libre

Chers (é)lecteurs, chères (é)lectrices, j’ai pensé que ce serait une bonne chose de vous aider à caractériser/définir l’action que vous ferez à la fin de la semaine.

@ Présidentielle : pourquoi les tirs au but devraient être tirés avant la prolongation

La campagne présidentielle bat son plein et c’est la foire d’empoigne entre les principaux candidats. Tout le monde y est de sa mesure phare et de ses promesses électorales. Les uns s’engagent à une réduction du chômage de 4 points en moins d’un quinquennat, les autres prédisent une croissance décuplée et une réduction de la dette sans précédent. C’est à celui qui fera la meilleure proposition.

Seulement, le fonctionnement des institutions républicaines françaises ne s’arrête pas à la présidentielle. Depuis 1958, on vote effectivement pour un homme (ou une femme), chef de l’exécutif, mais il a ensuite besoin d’une majorité à l’Assemblée. Sans cela, son programme de campagne ne pourra jamais être appliqué et il s’arrêtera aux seules grandes lignes.

@ Ecologie, justice, libertés : la société civile note les programmes des candidats – Basta !

Difficile de faire le tri dans les propositions des candidats à l’élection présidentielle. Heureusement pour nous, de nombreuses ONG et associations ont analysé et comparé les programmes politiques dans leur domaine de compétence. Environnement, libertés publiques, justice, solidarités internationales, santé publique, régulation financière ou culture, voici une synthèse de ces décryptages, concernant les principaux candidats.

Avec tout ceci (& +) , à vous de vous faire votre propre opinion … si elle n’est pas déjà faite (surtout, n’oubliez pas que vous n’êtes pas des moutons)

+ d’infos @ http://autonews.le-message-du-plan-c.fr/

& http://blog.le-message-du-plan-c.fr/


& pour conclure, nous ne terminerons pas en « musique libre » cette fois-ci, le coeur n’y est pas …

… je n’ai même pas le coeur à « bloguer » & partager mes lectures via mon shaarli !

Mais voici tout de même un petit billet lié à la musique :

@ Musicoin – La blockchain qui va libérer les artistes – Korben

Depuis toujours, la musique et les artistes sont liés à Internet… Internet est une immense salle de concert où chacun peut découvrir de nouveaux talents, et échanger avec ses artistes préférés, voire avec d’autres fans. Et pour les artistes, c’est pareil… Chacun peut se faire connaitre, faire découvrir sa musique, échanger avec son public, trouver d’autres musiciens, d’autres passionnés…etc.

Rendez-vous dans 1 mois pour d’autres nouvelles,

& si vous désirez un peu de lecture complémentaire d’ici-là, je vous recommande celles-ci :

Cordialement,

carte-visite-sam7blog

more