L’entreprise numérique : le rôle de l’éducation et de la formation au logiciel libre60 minute(s) de lecture

Parent page: À LIRE

Titre : L’entreprise numérique : le rôle de l’éducation et de la formation au logiciel libre
Intervenants : Philippe Montargès – Roberto Di Cosmo – Jean-Pierre Archambault – François Taddei – Jonathan Le Lous.
Lieu : Open World Forum
Date : Octobre 2012
Durée : 1 heure 01 min 27
Lien vers la vidéo

Présentation

Le logiciel libre joue un rôle de plus en plus important dans l’évolution des métiers du numérique. De nombreuses entreprises, administrations intègrent ces technologies innovantes. Combien disposent cependant des compétences pour les gérer ? Comment favoriser le développement de notre industrie logicielle & service ? Au delà des aspects économiques et industriels, quel est le rôle du logiciel libre dans l’éducation du citoyen numérique ? Nous essaierons de répondre à ces différentes questions lors de cette journée.

Transcription

Présentatrice : Ouvrons maintenant le track sur Job & Foss, c’est un Think Tank qui se lance aujourd’hui à l’occasion de l’Open World Forum, pour la 5e édition. Cela se déroule dans deux salles. Il y a deux thématiques qui concernent l’éducation, la formation initiale et la formation continue. Pour nous présenter ce panel, ça va être un échange de discussions, j’invite Jonathan Le Lous qui est manager de l’innovation et responsable de Libre Académie chez Alter Way. Bienvenue Jonathan ! [NdT: Jonathan est également l’un des administrateurs de l’April]

Jonathan Le Lous : Merci

Présentatrice : Nous allons plonger dans le vif du sujet avec l’entreprise numérique et le rôle de l’éducation et de la formation. Je te laisse inviter ton panel.

Jonathan Le Lous : Bonjour. Merci d’être venus. Nous allons parler aujourd’hui d’éducation, de formation et de logiciels libres, et des différents rôles que peut jouer le logiciel libre dans ces secteurs-là. À quel point il est aussi essentiel, en dehors même des entreprises qui embauchent du logiciel libre, mais au niveau de l’ensemble de la société numérique, quel rôle joue le logiciel libre ? Et pour pouvoir avoir ce rôle et avoir une idée de comment on en est arrivé à mélanger à la fois emploi, formation et redescendre par l’éducation, j’ai invité des personnes qui retracent cet historique.

Nous allons commencer par Philippe Montargès, qui est co-président de Alter Way, et qui va aussi intervenir en sa qualité de représentant du Syntec, sur la partie qui va concerner l’éducation. Bonjour Philippe.

Nous allons aussi inviter Roberto Di Cosmo, qui est directeur de l’Irill et professeur d’université à Paris VII. Il va nous parler particulièrement du domaine qu’il connaît très bien, c’est la formation supérieure.

Nous allons aussi appeler François Taddéi, qui est directeur du CRI, et qui est aussi enseignant dans le supérieur. Il va nous faire partager sa vision, qui est assez originale étant d’un profil, à l’origine, pas du tout informatique.

Et, enfin, nous allons accueillir Jean-Pierre Archambault, qui est président de l’association de l’Enseignement Public et Informatique, et qui va nous parler des grands sujets qu’il maîtrise et sur lesquels il travaille depuis des années, c’est la partie éducation.

Tout d’abord, bien entendu, nous allons remercier Jean-Baptiste Roger d’avoir accepté de faire cette introduction, merci beaucoup. C’est important aussi de comprendre qu’on est dans le numérique et que notre sujet ne s’intéresse pas qu’au logiciel libre, mais au numérique en général, et au rôle joué. Merci à vous tous d’avoir accepté de venir à ce tour de table,

La première question que je poserais à Philippe, ça serait : « Philippe, aujourd’hui, en tant que chef d’entreprise, en tant que représentant du Syntec, il y a une réalité en termes d’emplois et de compétences dans le logiciel libre. Quel est ton constat en tant qu’entrepreneur ? »

Philippe Montargès : Oui, donc je vais m’exprimer comme entrepreneur du Libre. Effectivement, le constat qu’on a pu faire avec le CNLL, le PLOSS, le JTLL sur la base d’études qu’on a menées en 2011 jusqu’à 2013/2014, est un constat que le secteur, comme Jean-Baptiste le soulignait, est un secteur en forte croissance. D’ailleurs la ré-actualisation de l’enquête qu’on a faite sur octobre 2012, montre les résultats des entreprises full player du Libre, sur 2012, seront en moyenne supérieurs à 5 % de croissance pour toutes les TPE et PME du secteur, et pour 25 % d’entre elles, supérieurs à 10 %. Donc on est sur un taux de croissance des entreprises, concrètement, sur l’année 2012, qui est fort. Et les perspectives de recrutement du secteur, pour 2013 et 2014, sont assez fortes, autour de 3 000 emplois annoncés sur ce panel qu’on a étudié. Et je considérerais que ce panel, en fait, n’est que la partie immergée de l’iceberg que représente tout le gisement d’emplois de l’open source en France, puisque derrière ces acteurs TPE, PME, innovantes de l’open source, vous avez de grands intégrateurs qui ont aussi des compétences en matière d’open source, vous avez des grands utilisateurs comme la Poste ou d’autres grandes entreprises qui ont des compétences. Donc ce panel d’entreprises TPE, PME, en fait, est la partie immergée et révélatrice de cette montée en puissance, je dirais lente mais régulière, de l’open source dans les équipes informatiques, dans les équipes web, dans les équipes internet, dans les équipes réseau, de toutes les entreprises.

Alors, le problème auquel on est confronté en tant qu’entrepreneurs, c’est effectivement un problème concret de recrutement, et un problème de formation initiale, ou formation supérieure, aux technologies open source. En fait on a, d’une part, du mal à recruter. Et ce que fait paraître l’étude qu’on a menée en 2011/2012 sur l’emploi, c’est que, ce qui est recherché comme prioritairement, notamment par ce panel de TPE et de PME innovantes, ce sont d’abord des profils de type développeur, ou ingénieur en développement logiciel, dans la grande majorité puisque dans les postes, dans le constat qu’on fait dans cette étude, c’est que 60 % des postes recherchés pour 2013, seront des postes d’ingénieur développement ou de développement logiciel. Donc ça c’est un premier constat, et on a une difficulté à recruter, du fait de la concurrence qu’on a, puisque l’étude de Pierre Audouin Consultants1 montre bien que le poids relatif du secteur de l’open source dans le secteur des TIC, c’est à peu près de l’ordre de 5 %, et on est soumis à concurrence, quand même, auprès des diplômés qui sortent d’écoles, qui sortent des universités, une concurrence forte de nos amis de l’économie numérique propriétaire ou old school. on va dire, mais on a donc cette concurrence qui s’opère. Et cette concurrence elle s’opère d’autant plus que la caractéristique du secteur c’est qu’il est constitué de beaucoup de PME, qui n’ont pas les moyens, forcément, de recruter, de former, d’intégrer, d’être attractives en termes, parfois, de rémunération, suffisamment, pour attirer les talents.

Jonathan Le Lous : Très bien. Donc pour reprendre des chiffres qu’avaient cités Patrice Bertrand, le président de l’Open World Forum cette année, sur l’étude de Pierre Audouin Consultants, on sait que c’est un secteur qui fait 2,5 milliards d’euros en France, qui représenterait environ 30 000 emplois, donc on se dit que, quand même, il y a un effet important. Aujourd’hui Roberto, dans l’enseignement supérieur comment ça se fait qu’on ait, en fait, l’input des entreprises, aujourd’hui, on ait ce constat-là d’un manque de qualification ou, au moins, de compétences dans le logiciel libre ? Est-ce que c’est lié au cursus universitaire ?

Roberto Di Cosmo : Je vais prendre le temps de faire un discours un peu plus étendu. On va commencer par bien se déprimer et après on va essayer de devenir plus optimiste, vers la fin,

Mon constat est beaucoup plus négatif que ce qui est fait là. Il n’y a pas qu’un manque de compétences des ingénieurs en développement en logiciel libre, pour le tissu des PME, qu’on a ici, qui est très actif. On a un manque général de compétences sur les technologies de l’information, donc sur l’informatique, dans la formation des jeunes générations. C’est-à-dire qu’on est dans une époque où on nous apprend des choses super intéressantes. J’espère que ma fille ne regarde pas cette chaîne de télé, mais je vais la dénoncer un peu : elle a 16 ans, elle est au lycée, donc je vois toutes les choses qu’elle est obligée d’apprendre par cœur, diverses et variées. Bien sûr il y a de la biologie, il y a des choses super intéressantes, il y a des maths, de l’histoire, de la philosophie, mais la programmation, l’algorithmique, la compréhension des structures de données, la compréhension des machines qui contrôlent notre vie tout le temps, elle est où ? Il n’y a rien. Il n’y a aucune formation sur ces éléments-là, et ce n’est pas parce qu’on n’a pas des supports intéressants pour intéresser les jeunes à travailler sur ces sujets.

Il y a une initiative ancienne, qui date de pas mal d’années, des collègues anglophones, qui ont écrit un petit livre qui s’appelle Computer Science Unplugged donc L’informatique sans ordinateur2. Alors ça, c’est une petite pique pour les politiques qui, éventuellement, nous regardent, parce qu’il y a eu une époque dans laquelle on pensait que, pour apprendre l’informatique aux gens, il suffisait de mettre des ordinateurs dans les lycées. Le résultat c’est, qu’en général, on confond étudier l’informatique avec apprendre à faire clic/clic sur la page Facebook, etc, ce qui n’est pas exactement ce qu’on veut de citoyens compétents. Et donc la réaction c’était, dans ce livre-là, de dire : « Écoutez on débranche l’ordinateur, ce n’est pas parce que ce n’est pas bien d’utiliser l’ordinateur, mais on vous a tellement mis la tête dedans, essayons de réfléchir un instant ! On le débranche ! Voyons voir un peu quels sont les principes qui sont derrière ». Donc c’est un livre qui a été traduit par des gens de l’INRIA, en français, qui est utilisé, qui est utilisable. Je vous suggère de le donner à vos enfants tout petits, ce n’est pas trop mal. D’ailleurs en cette période, c’est la fête de la science, c’est l’occasion d’aller faire un tour dans une université voir ce qu’on fait. Je l’ai pris de loin.

Ce que je veux dire : on a un manque de formation cruel. Il y a d’autres pays qui se sont rendus compte du besoin de la formation informatique en général depuis longtemps, et nous, on est très en retard. On est dans une situation dans laquelle on a encore du mal, et Jean-Pierre va en parler tout à l’heure, à faire comprendre que l’informatique est une discipline à part entière qui est une science. Ce n’est pas juste une petite technique, dans un coin, qui est au service du reste du monde. Et donc, là, c’est important d’avoir une formation au lycée, correcte, parce que pour arriver à répondre, je vais y arriver, à votre question ici, comment on fait à former des gens compétents ?

Est-ce que vous trouvez normal qu’on utilise les ressources des quelques enseignants-chercheurs en informatique, qui sont volontaires, pour transmettre leur passion pour cette discipline, est-ce que vous trouvez normal qu’on utilise ces ressources-là, en première année, en licence, pour passer tout son temps dans des amphis de 400 personnes qui ne sont pas tenables, donc on fait 40 groupes de 40 personnes, ou des choses comme ça, à faire x= x + 1 ? Apprendre ce qu’est affecter une variable ? Donc si vous utilisez toutes les ressources d’enseignement informatique à faire ça, ce qui devrait être connu bien avant, ça devrait être connu au niveau du lycée, par tout le monde, comment voulez-vous qu’on aie des ressources pour aller plus loin ? D’accord ? Donc vous voyez, je dresse un constat bien négatif.

Autre chose. On a tendance aussi là à oublier que, pour tous les étudiants dans les universités, pas seulement pour les informaticiens, c’est important de savoir utiliser les outils modernes d’aujourd’hui : des outils de collaboration, de structuration de la prise de décision, de structuration du développement d’objets complexes comme les logiciels. Ce sont des outils qui ont été développés, en réalité, à l’origine, par des communautés de logiciels libres, parce qu’ils étaient forcés de travailler de façon collaborative, à distance, avec des outils qui peuvent être des listes de diffusion, qui peuvent être des forges de logiciels, qui peuvent être des systèmes de gestion de tickets, qui peuvent être des communications par IRC. Donc ça, ce sont des choses de vieux, comme moi, qui n’ont plus beaucoup de cheveux, mais c’est encore largement utilisé aujourd’hui, et ce sont des instruments, finalement, de collaboration, qui sont extrêmement précieux, et pas seulement pour des informaticiens. On pourrait former même des, je ne sais pas moi, des littéraires de lettres anciennes à travailler avec des outils comme ça, pour prendre des décisions sur comment éditer la prochaine version des œuvres d’Eschyle par exemple, si on avait envie.

Donc, c’est ça qui manque. Mais bon, nous, comme on passe notre temps à faire x= x + 1 en première année, on n’a pas le temps de s’occuper de ça. Et après, finalement, quand on arrive à la technique, il y a aussi un constat qui a été fait, il y a longtemps aussi, et pas par n’importe qui. Si vous prenez un petit texte qui est communiqué sur JACM c’est, disons le journal le plus lu de l’association pour les ordinateurs, Association for Computing Machinery, il y a un éditorial en mars 2006, donc ça fait 6 ans, donc ce n’est pas exactement une grande nouveauté, de Patterson qui est une sommité dans notre domaine, c’est la personne qui avait introduit des microprocesseurs au RISC, il était président de l’ACM à l’époque, et il disait : « Il faudrait refonder le curriculum d’informatique pour le 21e siècle » et qu’est-ce qu’il disait qu’il fallait faire ? Évidemment, il parlait de l’architecture qui est un sujet qui l’intéresse beaucoup, mais après, la deuxième chose qu’il disait : « Si j’étais à nouveau étudiant ce que je voudrais apprendre moi, comme cours, je voudrais voir un cours comme ça dans le cursus universitaire, c’est comment participer à un projet open source ». C’est Patterson, il le dit à tout le monde en 2006 ! Effectivement, c’est à peu près depuis de cette époque-là, il y a pas mal de collègues ici, alors moi, j’ai l’honneur et la souffrance d’être sous les feux ici, mais il y a plein de personnes dans la salle ici, il y a plein de volontaires : Ivaylo, Albert, il y a des personnes qu’on a fait venir de loin dont Renzo Davoli, je ne sais pas si on le voit là-bas, Chris Tyler, Jesus Barahona devrait être dans la salle. Il y en a plein. Donc ça fait déjà des années qu’on se bat pour qu’on change la façon d’enseigner l’informatique dans les années avancées, pour les informaticiens, ce n’est pas pour tout le monde, pour qu’ils deviennent compétents dans le développement de l’environnement du logiciel libre, qui est beaucoup plus intéressant d’un côté, mais difficile aussi, que celui du développement du logiciel propriétaire traditionnel, parce qu’il faut des capacités nouvelles. Il faut être capable de plonger dans des bases de code excessivement grandes, qui évoluent relativement vite, avec des communautés qui ont des usages assez différents de ceux qu’on a l’habitude de voir, dans lesquels, des fois on a des prises de décision qui sont, comment dire, je ne veux pas dire de gros mots sur la démocratie, mais je vais dire aussi compliquées, ou disons sportives, que dans la vie démocratique. Et ça devient assez intéressant de voir comment on arrive à faire accepter, ou pas, une modification dans une base de code.

Donc tout ceci est un effort qui reste à faire, qu’il est important de faire, et je suis absolument ravi de voir qu’il y a enfin, parce que bon, quand on essaye de tenir ce discours-là vis-à-vis de la structure traditionnelle de l’enseignement supérieur et de la recherche, on vous explique « Bé bon. Peut-être, allez-y, faites ça, mais bon, avec les moyens du bord ». Je suis ravi, qu’enfin, il y ait une demande claire qui arrive du monde de l’entreprise, qui dise qu’on ne peut plus tenir comme ça. On a besoin d’une formation modernisée, d’une formation plus concrète, avec des relations plus évidentes entre ce qui est enseigné sur les bancs de la fac et ce qu’est la réalité.

Alors attention, je prends les deux secondes qui me restent pour préciser. Ça fait 20 ans que je me bats contre les formations kleenex, c’est-à-dire que je ne veux pas et je refuse, dans l’enseignement que je fais, de former des gens à un outil particulier. Ce n’est pas mon rôle. En tant que professeur universitaire. ma vocation est celle de former mes étudiants en leur donnant le maximum de connaissances pour qu’elles soient valables le plus longtemps possible. Donc, si on vient me demander, à moi, de faire une certification Windows 8, une certification Linux 32, je ne vais pas les faire. Par contre, apprendre les principes des systèmes d’exploitation, apprendre comment développer de façon collaborative, en étant en contact, pourquoi pas, avec une communauté Linux, mais c’est un support, ce n’est pas une certification, ça c’est essentiel, et ça demande énormément d’efforts. Et je pense que c’est important que, du monde des entreprises, une demande arrive pour faire un peu pression sur nos institutions, comment dire, un peu sclérosées, pour qu’elles commencent à comprendre que c’est le moment de changer, de mettre, disons, l’accent sur ce type de formations nouvelles. Voilà. J’ai parlé trop de temps, je passe.

Jonathan Le Lous : Donc, d’un côté, on aura l’aspect former les esprits, c’est-à-dire former les esprits au savoir ou, au moins, à la préhension du savoir informatique, de la connaissance, de l’autre, lui donner des outils, leur donner des outils intellectuels, mais aussi de méthodologie qui leur apprennent à pouvoir naviguer dans les environnements. Donc c’est ça, en fait, François Taddéi aussi que vous concevez, vous percevez, dans l’importance de l’informatique dans l’enseignement supérieur ?

François Taddéi : Je vais reprendre ce que disait Roberto. L’enseignement supérieur, comme le reste du monde, est en train de vivre une mutation importante, et l’enseignement supérieur ne s’en était pas rendu compte. Honnêtement, depuis un certain nombre de centaines d’années, l’université a évolué relativement lentement, en tout cas par rapport au monde du logiciel et, a fortiori, du logiciel libre. Ce qui est en train de se passer depuis 6 mois, il y a quelque chose qui s’appelle Coursera3 qui n’existait pas il y a six mois, où il y a, aujourd’hui, autant d’étudiants en ligne qu’il y a d’étudiants dans les universités françaises. Donc, ce sont des massives open online courses, il n’y a pas encore, à ma connaissance, de cours sur coder avec le logiciel libre, mais, à mon avis, demain matin ils y seront, ou après demain. Donc, ça c’est un premier point. Et ce que c’est en train de dire, c’est que, aujourd’hui, il y a des tonnes de gens qui savent utiliser le logiciel libre, mais qui, clairement, ne l’ont pas appris à l’université. C’est ça qui est en train de se passer, c’est qu’il y a des tonnes de gens qui apprennent des choses ailleurs. Si via ces MOOC et via une forme modernisée de la validation des acquis de l’expérience, on était capable de valoriser le fait que des gens savent faire des choses, parce qu’ils ont appris à le faire en ligne, ils ont appris à le faire dans des hackerspaces, ils ont appris à le faire dans des fablabs, etc, alors je pense qu’on ira beaucoup plus vite. Et si les universités savent les accueillir, savent les valider, et savent leur apporter ce qu’ils ne peuvent pas trouver en ligne, et c’est là où ça devient intéressant. C’est exactement ce que disait Roberto, cette capacité à conceptualiser, et à aller plus loin, parce que qu’il y a des choses qu’on peut apprendre par la pratique, et ça c’est très important, parce qu’en informatique je pense que c’est essentiel, mais il y a aussi des choses qu’à un moment on a besoin de conceptualiser. Et nous, ce qu’on demande à nos étudiants, c’est, systématiquement, de faire à la fois de l’expérimental et du théorique. De faire à la fois du learning by doing, mais aussi d’essayer de conceptualiser et de comprendre les théories pour pouvoir, même, en inventer d’autres, pour pouvoir aller toujours plus loin. Et ça je pense que c’est quelque chose de clef. Donc ça c’est un point sur lequel je voulais insister.

Un deuxième point, c’est qu’on parle ici de logiciel libre, mais ce qu’il faut savoir c’est pourquoi est-ce que le monde universitaire, ou le monde des entreprises, fonctionne comme ils fonctionne ? C’est parce qu’en fait il ne connaît, dans les meilleurs endroits, que très peu de barrière. Le logiciel libre est une barrière à faire tomber par rapport à l’informatique, mais si vous allez, par exemple, à Stanford, vous avez non seulement le meilleur de la technologie, et pas seulement informatique, mais aussi hardware, mais aussi en biologie, etc. Vous avez aussi le meilleur de l’éducation et le meilleur de la science ; et l’informatique est aussi une science et pas seulement une technologie, il ne faut jamais l’oublier. Mais il faut aussi savoir que si on est capable de faire, pas seulement de l’open soft, mais aussi de l’open hardware, aussi de l’OpenWetWare, aussi de l’open education, aussi de l’open science, alors la synergie qu’il y aura entre ces différents éléments pourra permettre d’aller beaucoup plus vite, beaucoup plus loin, et beaucoup plus profondément. Et ça, c’est quelque chose qui est très important et ça, ça suppose de faire tomber les barrières disciplinaires qui existent dans les universités, et toutes les barrières mentales qui peuvent exister par ailleurs. Mais c’est ça qu’on commence à catalyser. Et donc, nous, on a créé un lieu ouvert dans lequel tous ceux qui veulent se retrouver pour parler open, moi j’appelle ça carrément open fiesta, donc c’est une open faculty for innovation, pour l’innovation, l’éducation, la science, la technologie et les arts. D’accord ?

Et je pense qu’on a aussi besoin des arts. parce qu’on a aussi besoin d’imagination, on a aussi besoin de créativité, et on a aussi besoin de réfléchir à dans quel but on fait ces choses-là. Donc on a besoin y compris de philosophie. Juste un mot de philosophie : Aristote pensait qu’il y avait trois dimensions importantes du savoir, épistémé qui a donné la science, tekhnè qui a donné la technologie et phronésis que tout le monde a oublié en passant. Et qu’est-ce que phronésis ? Phronésis, c’est l’éthique de l’action. Eh bien je pense qu’on a besoin de savoir dans quel type de but on est en train d’agir, et on a besoin de former nos étudiants à se poser ce type de question, parce qu’en ligne ils vont trouver des tonnes de choses, des réponses techniques, de plus en plus, mais ils ne vont pas forcément trouver la dimension humaine, la dimension humaniste dont ils ont besoin pour arriver à repenser la société qui a des tonnes de problèmes, et tous les problèmes liés au développement durable et autres. Donc on a absolument besoin de réfléchir à qu’est-ce qu’on peut leur offrir en ligne, et qu’est-ce qu’on peut leur offrir dans les interactions qu’ils peuvent avoir, si on les amène à travailler différemment, et à chercher des solutions qui permettent de résoudre les différentes crises. Et, ce que je veux dire, c’est que, par rapport à l’entreprise, je pense que si on forme les étudiants comme ça, non seulement ils pourront trouver des places dans nos entreprises parce qu’il y a de plus en plus de demandes – Linux disait que les emplois les plus demandés aujourd’hui sont liés au Libre – et ça on le voit donc bien dans un forum comme celui-ci, mais je pense que c’est même plus intéressant que ça, c’est que les étudiants, s’ils sont capables de trouver des solutions innovantes, alors ils créeront, eux-mêmes, leurs propres entreprises. Et ça c’est quelque chose qu’on n’a pas tellement dans la culture française, mais qui est absolument essentiel, et qui se développe dans le monde entier.

Je ne veux parler de la Silicon Valley, parce que tout le monde connaît, je vais parler d’un village en Inde. Il y a un village en Inde qui est le premier endroit au monde, en dehors du MIT, à avoir eu un fablab. Eh bien ce village prend des school dropouts, donc des gamins qui ont décroché au niveau du lycée et en fait des entrepreneurs, et en seulement 3 ans, en leur faisant résoudre des problèmes réels, en utilisant des technologies ouvertes, à la fois soft, hard, et autres. S’ils ont trouvé une solution qui est valable pour leur village, il y a juste un million d’autres villages en Inde qui ont le même type de problème. Et donc, il y a des marchés fantastiques qui sont derrière. Et ça c’est vrai à tous les échelons, parce que vous pouvez prendre n’importe quel type de problème de la société aujourd’hui, si un étudiant malin trouve une solution, ce ne sera pas uniquement vrai dans son quartier, ça pourra s’étendre à des beaucoup plus grandes échelles.

Juste pour parler de la puissance du Libre, parce que je pense que c’est quelque chose d’important en tant que chercheur, la recherche est trop souvent fermée. Il commence à y avoir des expériences qui ont été faites par les gens de la Harvard Business School, qui ont mené une expérience dans laquelle ils ont utilisé quelque chose que vous connaissez probablement qui s’appelle TopCoder, qui est une plate-forme qui permet de résoudre des problèmes informatiques et de les donner en compétition à un certain nombre de codeurs de part le monde, ils en ont plus de trois cent mille, je crois, aujourd’hui. Ce qu’ils ont fait, c’est qu’ils leur ont proposé soit de travailler de manière fermée, soit de travailler de manière ouverte. Et ils leur ont donné un problème qui était un problème que les chercheurs en bio-informatique avaient essayé de résoudre, et ils avaient fait aussi bien qu’ils avaient pu et disons que, on va normaliser, ils étaient au niveau 1, les bio-informaticiens qui avaient passé des dizaines d’années, des années sur ce genre de problème. Ils ont donné ce problème fermé. Quand ils ont donné ce problème fermé, il y a eu plusieurs centaines de codeurs, de part le monde, qui ont abordé le problème, et qui l’ont résolu, et qui ont été dix à cent fois mieux que ce qu’avaient fait les informaticiens dans leurs labos. Donc, déjà, c’était un premier progrès. D’accord ! Quand on propose le problème, non pas à quelques-uns, mais à une multitude, évidemment, on a un meilleur résultat. Mais ils l’ont également proposé, en parallèle, à des gens qui travaillaient de manière ouverte. Et, en fait, ils les avaient même associés de manière aléatoire dans les différentes catégories. Et ce qu’ils ont obtenu, c’est quelque chose qui était mille fois supérieur à ce qui avait été fait par les chercheurs seuls dans leurs labos, et aussi dix fois supérieur à ce qui avait été fait par les informaticiens qui travaillaient de manière séparée, en silos. Et, quand on analyse le code qui a été produit collectivement, on s’aperçoit qu’il regroupe quatre des meilleures solutions qui avaient été proposées par les individualités, mais qu’ils les ont recombinées, ils les ont associées, ils les ont fait muter et ils ont produit, ainsi, un code qui est nettement supérieur. Donc je pense qu’on a aussi besoin de preuves scientifiques de ce type qui montrent que le Libre ce n’est pas simplement une vision généreuse de la société, etc. C’est aussi, simplement, quelque chose qui est beaucoup plus efficace.

Donc on a besoin d’arriver à faire ce genre de choses. On a besoin de le faire comprendre aux étudiants, on a besoin de leur apprendre à travailler de ces manières ouvertes, parce que, ce qui est sûr, c’est que notre système éducatif favorise la compétition et, surtout, ne regarde pas ce que j’ai fait ! Donc ça s’appelle copier, en France, d’accord ? Et, copier, c’est ce qu’il y a de mieux dans le logiciel libre. D’accord ? Il faut avoir copié ce qu’a fait l’autre, et puis se l’approprier et permettre d’aller plus loin, et apprendre de ses erreurs, collectivement, et développer des formes de critique constructive qui permettent, parce que la critique négative, en France, on est relativement doués, mais la critique constructive qui consiste à dire « tiens c’est intéressant ce que tu as fait, mais peut-être que tu pourrais faire mieux en changeant ça », alors c’est quelque chose qui peut se faire. Et c’est vrai dans le logiciel, mais c’est vrai dans toutes les dimensions de l’éducation.

Et donc je pense que le débat est intéressant, mais il faut aussi le généraliser et, effectivement, il y a des pays, l’Estonie, par exemple, a demandé à ce que les gamins, dès le primaire, apprennent à coder. En Angleterre, ils sont en train de se poser les mêmes questions. Le MIT a mis Scratch4 au point depuis des années, il y a, fort heureusement, des gamins, de par le monde, qui l’utilisent, mais pourquoi est-ce qu’on ne l’utilise pas dans les classes ? Donc il faut former les enseignants à utiliser ce genre de choses, dès le plus jeune âge, et à ce moment-là, vous pourrez libérer du temps d’enseignants-chercheurs intelligents, à faire autre chose que faire les bases. Parce que les enfants vont les avoir apprises au préalable, ils vont avoir appris des tonnes de choses en ligne, et ils vont pouvoir avoir cette valeur ajoutée qui est d’avoir un mentor qui va pouvoir les amener à développer des projets et à travailler de manière collaborative. Et c’est là où il y aura une vraie valeur des enseignants-chercheurs. Mais cela suppose qu’on remette à plat. à la fois. l’amont et le fonctionnement des universités.

Jonathan Le Lous : Très bien et merci beaucoup. Alors avant de partir, justement, sur la partie éducation qui a été abordée, je pense, par Roberto et par François, j’allais dire, j’allais parler à l’entrepreneur. Il y a l’universalité un peu, toujours, de l’université dans ce qu’on entend, c’est-à-dire il y a la philosophie, on fait appel à des abstractions. Bon, quand on travaille dans une entreprise, le quotidien ce n’est pas obligatoirement, ni de l’abstraction, ni des choses fantastiques, c’est aussi des besoins client, des projets. Donc à quel point ça vous parle, ça te parle cette démarche-là ?

Philippe Montarges : Ce qui me parle, c’est qu’on a besoin dans les entreprises, notamment dans les entreprises de notre taille, vu l’évolution très rapide des technologies, des outils, des versions de logiciels, de ce qui sort sur le marché, il nous faut des ingénieurs, ou des développeurs, qui soient capables d’apprendre très vite, en permanence. En fait, ce qui compte, c’est surtout la capacité à se recycler ou, en tout cas, en permanence. En permanence à réapprendre, parce que les technologies vont beaucoup plus vite, on le voit, que l’organisation de la société pour former. Donc il faut qu’on ait des gens qui arrivent et qui soient capables, en permanence, de réapprendre, de se remettre en question par rapport à la technologie, de prendre des risques, parfois, et c’est ça qu’on recherche comme type de compétences. C’est-à-dire les formations kleenex, ça correspond à des recrutements kleenex, que ça soit un besoin très court terme et one-shot et si, derrière, la personne n’est pas capable d’évoluer et de suivre le rythme de l’entreprise, c’est une catastrophe pour la personne, mais aussi pour l’entreprise. Donc c’est là où il y a un enjeu fort pour nous, et c’est là aussi qu’il y a une difficulté de trouver des compétences qui soient suffisamment formées, je dirais, dans l’esprit, intellectuellement, en permanence à être dans cette appropriation permanente de l’évolution des technos, des outils, des systèmes. Et on est confronté à ça de plus en plus fortement depuis trente ans. Le rythme ne fait que s’accélérer et il va encore s’accélérer. Plus le fait qu’on travaille de moins en moins seul, je crois, c’est un point qui et important.

Il faut aussi que nos ingénieurs travaillent forcément en équipe, soit en interne, et apprennent aussi à travailler, et ça c’est le propre des entreprises du Libre, à travailler avec des fondations, des communautés, des universités, des laboratoires externes. Il est très rare, maintenant, de travailler sur un projet tout seul, et, de plus en plus, même, de travailler avec les équipes des clients. On parlait hier de, on avait une réunion des associations, on parlait effectivement des enjeux au niveau de l’État, c’est effectivement aussi, qu’on parle de co-développement. Cette logique de co-développement, elle est vraie, mais il faut qu’on ait des personnes qui soient armées pour travailler autour de ces logiques de co-développement entre l’utilisateur, entre le client et entre l’entreprise.

Jonathan Le Lous : Très bien. Donc toute cette notion-là, on comprend bien que ce n’est pas obligatoirement l’adulte, une fois qu’il est lancé, une fois qu’il est dans la partie universitaire, on voit bien qu’il y a l’enfant, qu’il y a l’éducation qui rentre dedans. Jean-Pierre, toi qui te bats, depuis des années, sur l’enseignement de l’informatique notamment, j’aurais voulu avoir ta vision, et aussi avoir une petite question, entre guillemets, provocatrice à tous ces messieurs, j’allais dire de l’informatique, ou alors suffisamment intelligents ou très grands, c’est que, quand j’ai posé la question à mes cousines qui ont l’âge de ta fille Roberto, je leur ai dit « l’enseignement de l’informatique au lycée ! ». Elles m’ont regardé en disant « Ah ! Après les maths, après la physique, après la chimie, on va, en plus, avoir de l’informatique ? » Donc il y a aussi cet aspect-là qui est important, à la fois le public auquel on s’adresse, et, peut-être, la méthodologie et la façon dont on l’apporte. Si on leur apprend, aujourd’hui, l’informatique comme on leur apprend, on leur a appris peut-être les méthodes de français ou de la physique ! Donc voilà, ce sont les deux aspects que je voulais voir, c’est l’enseignement de l’informatique avec toi au lycée, mais aussi, pour des gens qui ne souhaitent pas obligatoirement travailler dans l’informatique.

Jean-Pierre Archambault : Oui. Alors moi, je rebondirai là sur ce que vient de dire Philippe. Il a parlé d’évolution très rapide des métiers, il a parlé de la formation continue, de la formation tout au long de la vie. Alors souvent, au nom de cette évolution très rapide, il y en a qui disent « oui, eh bien ce n’est pas la peine d’apprendre l’informatique telle qu’elle est, parce que ça bouge, ça va encore bouger ». Or, en fait, dans tous les domaines, que prouve l’expérience ? C’est qu’une condition nécessaire de la formation continue, c’est de pouvoir s’appuyer sur une formation initiale, au contenu, au fondamental, solides. Or, qu’est-ce qu’on constate à l’heure actuelle concernant l’informatique dans le système éducatif ? C’est un paradoxe. Le paradoxe, c’est quoi ? Roberto en a déjà dit deux mots. L’informatique, les sciences de l’information, c’est 30 % de la Recherche et Développement de part le monde, et uniquement 18 % en Europe. Michel Volle, quand il parle de l’informatisation, il parle de la forme contemporaine de l’industrialisation. L’informatique est une des sciences majeures du 21ème siècle. Le numérique est partout et l’informatique, qui est la science et la technique qui sous-tend le numérique, comme la biologie sous-tend la médecine, ou comme la physique sous-tend l’énergie, eh bien cette science et technique est, pour l’essentiel, on va voir qu’il y a eu une évolution récente, mais qu’il faut amplifier, pour l’essentiel, cette science majeure, elle est absente du système éducatif, de l’école primaire au lycée. C’est quand même un sacré paradoxe. Alors qu’est-ce que ça a comme conséquence ?

Il y a trois ans il y a eu le schéma stratégie, stratégique Recherche Innovation. Il y avait dans cette stratégie, dans cette opération, il y avait un groupe mathématique et informatique, et une des conclusions de ce groupe c’est de dire, il y a pour les ingénieurs et techniciens non informaticiens un niveau optimal en matière d’informatique, contrairement à ce qui passe pour les mathématiques et la physique. Alors comment illustrer ça ? Avec l’expérience de Gilles Dowek, qu’un certain nombre d’entre vous connaissent. Il était prof d’informatique à l’École Polytechnique et il raconte « Je suis venu à m’intéresser à ce qui se passait au lycée, au collège, en matière d’informatique, devant le constat que j’avais fait avec les étudiants qui intégraient l’École Polytechnique ». Et il disait « sur une promotion, il y en a un sur deux qui n’a jamais écrit une ligne de programme et, dans cet un sur deux, il y en a un nombre non négligeable qui choisit l’option minimale d’informatique au cours des deux ans de scolarité qui consiste à, en valeur absolue, trente heures d’informatique ». Autrement dit, des ingénieurs qui sortent d’une prestigieuse école, enfin tout le monde sait quel est le statut de l’École Polytechnique, les futurs ingénieurs sortent de leur scolarité en ayant fait, enfin un certain nombre, en ayant fait trente heures d’informatique dans leur scolarité. Vous imaginez des ingénieurs qui quittent le système éducatif en ayant fait trente heures de mathématiques ou trente heures de sciences physiques ? C’est complètement inimaginable. Et donc ce paradoxe-là, il dure depuis un certain temps.

Pour les plus anciens d’entre vous, dans les années 80, il y avait, dans les lycées, une option d’informatique, informatique générale en Seconde, Première et Terminale. Elle a été supprimée une première fois en 92, rétablie en 95, puis à nouveau supprimée en 98. Un certain nombre d’actions, on peut même parler de combats, ont été menés pour qu’on cesse avec ce paradoxe qui, en fait, ne concerne pas que les informaticiens, concerne aussi, on l’a vu, il y a une pénurie d’informaticiens, il y a les ingénieurs et les techniciens non informaticiens, il y a aussi, peu ou prou dans l’entreprise, tout le monde, je veux dire, tout le monde a plus ou moins à voir, d’une manière diversifiée, avec l’informatique et donc, il y a besoin d’un minimum de culture générale. Alors bon, on a réussi, il y a un certain nombre d’actions qui ont été menées, à ce que, en cette rentrée 2012, soit créé un enseignement de spécialité en Terminale S, optionnel, Informatique et Science du Numérique. Bon. C’est d’évidence un premier pas important, mais ce n’est qu’un premier pas, et le ministre a parlé de l’extension de cet enseignement aux Terminales ES et L.

Alors, en fait, la question qui est posée, c’est vraiment une question de culture générale de l’ensemble de la population, et de culture générale scolaire qui correspond à la culture générale de la population. Alors ça a été un peu abordé, ils font autre chose, des mathématiques, ils font de l’histoire, géographie, tout ça. Mais la culture générale scolaire n’est pas immuable. Le latin et le grec n’ont plus la place, aujourd’hui, qu’ils avaient il y a cinquante ans au lycée. En mathématiques. on ne fait plus des coniques ; la géométrie descriptive a disparu ; à la place probabilités et statistiques. Au début des années 70 a été créé un enseignement de Sciences Économiques et Sociales. Autrement dit, la question est posée, en permanence, à la société et à ses représentants, de faire évoluer la culture générale scolaire.

Alors la question qui est posée aussi, c’est comment le système éducatif donne t-il une culture générale ? Regardons à côté. Les sciences physiques utilisent les mathématiques. Pour autant, il y a un cours de mathématiques. Les SVT utilisent les mathématiques, les sciences économiques et sociales utilisent les mathématiques, pour autant, je répète, il y a un cours de mathématiques. Autrement dit, quand un champ de la connaissance est central, comment le système éducatif, l’enseignement scolaire, dont je rappelle que sa mission fondamentale c’est de donner une culture générale qui prépare les professionnalisations à venir, comment on donne une culture générale ? Eh bien on donne une culture générale par l’intermédiaire de disciplines clairement identifiées, avec des profs formés, des concours de recrutement, des programmes. Et donc, la question qui est posée, c’est de donner à l’informatique, dans le système éducatif, la place qui lui revient, de ne pas lui réserver un sort particulier.

Éventuellement, Roberto pourra rebondir, la réponse, qui n’en est pas une, qui a été donnée depuis quinze ans, c’est de dire : « on va donner une culture informatique à travers les utilisations de l’informatique dans les autres disciplines ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Par exemple, ça veut dire que le professeur d’histoire-géographie qui étudie, ce matin j’entendais parler de l’assassinat de César, qui étudie cette période aux alentours de l’an 0, il n’a qu’à en profiter pour faire les entiers relatifs ! Ou alors, lorsque ce même professeur étudie en géographie la longitude et la latitude, il n’a qu’à étudier les coordonnées ! Voilà, ces quinze dernières années, la réponse qui a été donnée par le système éducatif à cet enjeu majeur de donner une culture générale informatique. Bien entendu ça ne fonctionne pas !

Jonathan Le Lous : Merci Jean-Pierre. On tient à souligner que, à défaut de pouvoir venir, la journée est sous le haut patronage du ministère de l’Éducation nationale. Donc, espérons que, dans les différentes tables rondes que tu vas animer il aura l’occasion, j’espère, d’avoir une oreille qui traîne… Mais on peut toujours ! Donc, aujourd’hui si je comprends bien avec tout ça, par rapport aux exemples que vous citiez François, il y a les exemples aussi de Roberto, aujourd’hui on a des pays, dont celui qui est le principal en numérique, peut-être, actif, qui va former ses élites, peut-être massivement, dans une logique d’informatique, d’innovation ouverte, dans l’objectif, en fait, de créer une élite de l’informatique, c’est-à-dire numérique, qui sera capable d’apporter. Donc, aujourd’hui, à travers ton exemple, à travers les exemples, mais que ça soit des élites, chez nous on a le système d’écoles d’ingénieurs, mais les élites universitaires aussi, comment on aborde ça dans notre pays ? C’est-à-dire, aujourd’hui, en gros, on dit, on a un secteur qui est un peu le secteur dans lequel il faut mettre de l’énergie, de l’innovation et on ne crée pas, on ne forme pas nos élites, on ne forme pas nos futurs ingénieurs, à être capables de travailler dans ces environnements-là ? C’est ça votre constat aujourd’hui ? Roberto ?

Roberto Di Cosmo : Ça serait intéressant de faire un panorama de tout ce qui existe dans tous les différents pays autour de nous. Il faut faire attention à ne pas trop généraliser les choses non plus aussi. Il y a des exemples super intéressants aux États-Unis, au MIT, à Stanford, mais je vous garantis qu’il y a des dizaines de milliers d’autres endroits dans lesquels on étudie. On n’a pas les moyens du MIT, on n’a pas les moyens de Stanford. Donc la formation informatique, pour moi, je ne peux que répéter les choses qu’a dites Jean-Pierre, très clairement. Donc, c’est un enjeu majeur, pour nos enfants, pour les nouvelles générations. Maintenant, on est déjà en retard si on a des besoins concrets qui existent dans le monde de l’entreprise auxquels on ne sait pas répondre suffisamment. D’ailleurs l’informatique c’est la seule discipline dans laquelle les étudiants qui sortent de toutes les formations, y compris celles qui ne sont pas prestigieuses, n’ont pas de difficultés à être recrutés. C’est le pendant de l’observation qui est faite dans les entreprises. Ils ont des difficultés à recruter, il n’y en a pas assez. Il faudrait peut-être en pousser un peu plus à aller dans ce type de formations-là.

Mais, à nouveau, il faut le faire d’une façon intelligente, parce que c’est vrai qu’il faut une formation pluridisciplinaire, parce qu’aujourd’hui on est dans un monde où on ne peut plus former seulement des gens à une seule discipline. Cela dit, avant de penser à la pluridisciplinarité, il faut s’assurer que les bases de la discipline elle-même soient bien posées. Malheureusement, en informatique, ceci n’est pas le cas. Si vous comparez avec les autres sciences, que ça soit les lettres, que ça soit les maths, que ce soit la physique, etc, là il y a 5 ou 6 ans d’études, voire plus pour les maths, d’études avant l’université qui sont là, qui ont fondé des bases de connaissance communes, de culture générale, sur lesquelles on peut construire, donc en arrivant au niveau de l’université on peut spécialiser d’un côté mais aussi ouvrir vers la pluridisciplinarité.

Dans le cas de l’informatique, ces bases ne sont pas là. Des fois, j’ai vu aussi des efforts dans lesquels on pousse les informaticiens à faire de la pluridisciplinarité partout et, finalement, après on n’existe plus. On n’a plus de ressources, on n’a plus de moyens pour tout faire. Il faut arriver à former des gens, d’abord, et après on va les ouvrir vers les autres disciplines. Faire tout en même temps, on peut essayer, mais ce n’est pas la même chose que dans certains secteurs que vous pouvez trouver en Inde. Par exemple, en Inde, la formation à l’informatique, on n’attend pas la première année d’université pour la faire, c’est quelque chose qui commence beaucoup plus vite en Inde ; ici ils s’en sont aperçus depuis longtemps.

Voila. Désolé, je ne vais pas donner une image trop négative. J’avais promis de revenir sur une note positive, donc je vais essayer, quand même, de le faire. Donc, je vois que les efforts de pas mal de bonnes volontés, qui ont un peu œuvré, des fois dans l’ombre, des fois sous la lumière, ces dernières années, commencent à porter leurs fruits. Donc, on a un début de formation à l’informatique qui apparaît dans les lycées. Je remarque cependant que, comme ça a été dit, que c’est une option dans la filière S. Donc, on est encore pas mal loin de ce dont on a besoin, mais c’est un premier pas. Dans cent ans on peut y arriver !

On observe, de l’autre côté, qu’on commence enfin à voir des cursus, des enseignants universitaires qui font vraiment l’effort de mettre leurs étudiants en connexion avec les communautés, et c’est ce dont on va parler cet après-midi, alors je ne veux pas casser le suspense. Il y a un effort qui a été fait de la part d’un certain nombre d’entreprises qui sont dans le monde du logiciel libre, de mettre en avant, mettre en valeur les qualités, disons, moi je regarde la partie pédagogique, mais disons, évidemment, il y en a d’autres qui sont mises en avant dans les entreprises, les qualités pédagogiques qui existent dans la formation en utilisant du logiciel libre. Je répète, ce n’est pas la formation au logiciel libre dans le sens je vous apprends à utiliser Open Office plutôt que Word, ça d’accord, mais ce n’est pas ça qui va changer le monde. Ce qui est important c’est, pour des informaticiens, leur apprendre comment contribuer à des projets réels. Qu’est-ce que ça veut dire les mettre en situation ?

Donc concrétiser ce vieux rêve, qui était le rêve de Patterson, je dis vieux, ça fait six ans, dans lequel on disait « vous voyez, en informatique, on a quelque chose d’incroyable que les autres disciplines n’ont pas ; et, en informatique, à travers la participation ou l’observation, l’analyse, l’étude des projets en logiciel libre qui sont ouverts, dont toute la procédure de fonctionnement est, d’une certaine façon, transparente. Ça ne veut pas dire qu’elle soit ouverte à tout le monde : si on essaye de rentrer dedans, on n’a pas les qualités, on se fait jeter comme des malpropres, mais on peut, au moins, voir comment ça fonctionne. C’est comme si un ingénieur de génie civil pouvait être parachuté magiquement, style Star Treck, téléporté au milieu du processus de prise de décision pour la construction du pont d’Aquitaine ; voir comment les ingénieurs s’y sont pris pour faire les projets, pour projeter tout ça. Donc, ça c’est quelque chose qui est techniquement faisable dans le monde de l’informatique, en utilisant les contacts du logiciel libre. Et c’est quelque chose qui est passionnant dans pas mal d’entreprises du logiciel libre aujourd’hui.

C’est pour ça que des fois, je dis des fois, ce n’est pas très général, des fois vous trouvez des personnes qui refusent des gros salaires dans des boîtes de service traditionnelles et préfèrent un salaire un un peu moins bien, un peu moins bon, dans une entreprise innovante, qui fait du logiciel libre, parce qu’il y a une satisfaction non monétaire qui est le fait de pouvoir participer à un projet collaboratif général qui les passionne. Alors, ce n’est pas le cas de tout le monde, ça reste relativement marginal, mais c’est quelque chose qui est un indice, ça nous donne une piste. Ça nous dit où est-ce qu’il faut aller. Il faut généraliser ça.

Ce qu’on va voir cet après-midi c’est qu’il y a un effort de la part des entreprises de s’engager à faire en sorte que les personnes qui vont aller chez elles, y compris en stage, puissent être mises en contact avec cette nouvelle façon de travailler, ensemble, sur des sujets technologiques passionnants, que vous retrouvez dans le monde du logiciel. C’est un signal fort. Comme c’est un signal fort le fait d’avoir une option, même si c’est seulement une option, d’informatique dans les lycées.

Je suis tout à fait d’accord avec ce qu’a dit François, ici à côté, il ne faut pas regarder que l’informatique. Mais, tu sais, nous on revient de loin ! C’est-à-dire l’informatique ouf ! On a du chemin à faire pour qu’elle soit finalement acceptée, en tant que science, à côté des autres, et pas juste marginalisée comme une technologie, ce qu’on a un peu de mal à faire. Mais je suis complètement d’accord, c’est un enjeu de société global, donc comment travailler autrement, comment travailler d’une façon plus collaborative et d’ailleurs si tu regardes dans le monde du logiciel libre c’est ce qu’on fait depuis très longtemps. D’une certaine façon, on montre la voie et, de l’autre côté, on est très peu reconnus là-dedans.

Mais je mets un petit bémol sur la note d’optimisme que tu as mise tout à l’heure. Dans l’école, n’oublions pas, le code et la programmation ce sont des sujets qui sont mal aimés en France. Parce qu’entre la mathématique abstraite, d’un côté, qui dit que l’important c’est de découvrir la structure, les algorithmes, les codes c’est pour les Indiens en sous-traitance. De l’autre côté, de grands ingénieurs des systèmes d’information qui vous disent « il suffit de faire des schémas des systèmes d’information, les codes on les sous-traite aux gens en Chine et en Inde », on a perdu de vue, qu’en réalité, le pouvoir, le vrai pouvoir, dans ce monde moderne dans lequel on est, est dans les mains des codeurs. Le pouvoir est dans les mains des gens qui sont capables de construire un système. Et construire un système, programmer bien, c’est difficile, c’est dur. Et le faire de façon collaborative, c’est encore plus difficile, c’est encore plus dur. Ce n’est pas évident. C’est quelque chose qui demande un effort particulier, qui demande de l’expérience, il y a des qualités humaines et pas seulement, comment dire, scientifiques, derrière. C’est un vrai travail. Ce n’est pas évident d’y arriver facilement.

Je suis d’accord que c’est un rêve vers lequel il faut tendre tous, mais ne pensons pas que ça soit juste suffisant de mettre un sujet sur le web pour que, magiquement, ce soit résolu de façon facile. Le crowdsourcing est très populaire aujourd’hui. Ça marche dans certains cas, très précis, et je ne suis pas sûr que si on mettait sur le crowdsourcing en évidence, « j’ai besoin d’un système de gestion de signalisation pour améliorer la vitesse de transport de la RATP », que vous allez voir, magiquement, une réponse avec un système qui fait deux millions de lignes de code, écrit de façon collaborative, émerger, comme ça, dans une semaine. Ce n’est pas comme ça. Les cas dans lesquels on répond sont très petits et très limités. Donc pour les gros systèmes, c’est autre chose.

En fait il y a un vrai travail derrière à faire. Il faut qu’il y ait une formation. Il y a des méthodes de travail et, encore une fois, ça doit s’enseigner. Là où je rejoins complètement François, aujourd’hui, c’est mon expérience et celle de pas mal de mes collègues, on est devenus experts en logiciel libre, on a des étudiants qui sont experts en logiciel libre, non pas grâce à la formation qu’ils ont reçue, mais malgré la formation qu’ils ont reçue. Et ça c’est quelque chose qui doit changer. C’est notre responsabilité de le changer, il faut essayer de le changer. On va le changer !

Jonathan Le Lous : Très bien. Merci. Donc François, je voudrais juste garder cinq minutes, en fin, pour justement parler rapidement de la charte libre emploi et de la cartographie, pour conclure. Eh bien, François, tu pourrais rebondir dessus, et après je donnerai le mot de conclusion pour respecter le temps de parole, à Jean-Pierre, sur ce sujet-là.

François Taddéi: Oui. Je voudrais répondre sur le point que tu disais tout à l’heure, sur tes cousines qui disaient l’informatique ! D’accord ? Mais tu pourrais leur parler de n’importe quelle discipline, ça serait probablement la même. D’accord ? Il y a un problème fondamental, c’est que les enfants s’ennuient à l’école aujourd’hui ! D’accord ? Et, pratiquement, toujours plus, et chaque génération un peu plus, parce qu’ils font, à chaque génération, des choses un peu plus attrayantes ailleurs, dans lesquelles ils ont de la liberté, et ils peuvent découvrir des tonnes de choses par eux-mêmes. Sauf que l’école c’est super formaté. Et donc si, effectivement, on leur propose des enseignements en informatique qui sont formatés, dogmatiques, et qui correspondent aux autres enseignements qu’ils ont jusqu’à aujourd’hui, ce n’est pas évident qu’on ait l’adhésion des foules et que, si c’est optionnel, ils le choisissent. Par contre, si on arrive à leur proposer des projets, si on arrive à les impliquer, si on arrive à leur montrer que, en faisant ce genre de choses, ils vont pouvoir arriver à faire des choses qu’ils ne pouvaient pas faire autrement, et qui correspondent à des envies qu’ils ont, alors on pourra faire énormément.

Je donne juste quelques exemples pour illustrer ce genre de propos. Si, par exemple, vous donnez du Scratch à des enfants, vous pouvez leur apprendre à coder, et vous avez l’impression qu’ils vont faire tout un tas de choses. Et en fait, souvent, si vous leur laissez la liberté, ce qu’ils vont faire, c’est qu’ils vont vous raconter une histoire, en utilisant Scratch, pour faire une animation. Il se trouve que c’est ce qui correspond, assez spontanément, aux envies qu’ont les enfants. Mais, en fait, ils vont avoir appris, de manière indirecte, tout un tas de choses sur ce qu’est c’est qu’une boucle, ce que c’est qu’une animation, donc c’est ça qui est important. Donc, ce qu’il faut, c’est leur offrir des cadres de liberté, et l’informatique est un outil très puissant qui, s’ils peuvent se l’approprier, leur permettra de faire des choses extraordinaires.

Par exemple, en Angleterre, il y a des associations qui permettent aux enfants de développer des applications pour leurs smartphones, pour changer leur propre vie et celle de leurs copains, etc, et faire de nouvelles choses. Et ça, ça marche aussi. Ils ont fait ça avec des étudiants non informaticiens aux États-Unis. Il y a des non informaticiens qui ont créé leur propre start-up à partir d’applications qu’ils avaient conçues eux-mêmes, et ce en à peine une trentaine d’heures d’informatique. Moi je n’ai pas eu plus de 30 heures d’informatique à Polytechnique, mais honnêtement, on ne m’a pas incité à créer ma start-up, on ne m’a pas incité à créer quelque chose qui soit fondamentalement intéressant. Donc, résultat, je n’ai pas fait beaucoup plus que les 30 heures minimum. Et c’est ça qui est dramatique. Ce qui est fou aussi, c’est que, honnêtement j’ai un certain âge aujourd’hui, mais ça n’a pas évolué. C’est même plutôt pire. Et donc, c’est là où il faut absolument arriver à changer. Il faut arriver à inviter les gens dans toutes les disciplines, mais, en particulier en informatique, à avoir une démarche créative, innovante et collaborative. Et à ce moment, évidemment, qu’ils vont avoir beaucoup plus envie d’en faire. C’est ça qu’il faut arriver à changer. C’est fondamentalement cette vision de « le code c’est sec, ce n’est que pour les geeks ». Non ! Ça peut être quelque chose de profondément amusant, et qui permet de réaliser des choses qu’on ne pourrait pas réaliser autrement.

Il faut aussi leur donner des rôles modèles. Il y a, par exemple, ce môme de 14 ans qui est au Chili, il se retrouve pris dans un tremblement de terre, il n’a pas spécialement apprécié l’expérience, il s’est dit « la prochaine fois qu’il y en a un, j’aimerais être au courant, au moins quelques secondes avant, pour avoir le temps de me planquer sous mon bureau, voire de sortir du bâtiment, si j’ai le temps ». Il a inventé avec de l’Arduino5, qui est de l’open source hardware, que vous devez connaître, et il a connecté ça à son téléphone portable, et ça envoie des SMS automatiquement pour dire il y a un problème et ça tweete. Et vous pouvez maintenant recevoir, si vous êtes au Chili, une alerte tsunami ou tremblement de terre et voilà. Et ça, c’est un môme de 14 ans qui a appris à faire ce genre de choses tout seul. Je pense qu’il y aura toujours des exceptions de ce genre, et elles existent toujours plus. Mais elles n’auraient pas été possibles il y a 20 ans ou il y a 40 ans. Pourquoi ? Parce que l’environnement a changé. Et ce qu’on peut offrir dans le milieu scolaire, c’est un environnement différent. C’est un environnement dans lequel on leur dit « Venez et contribuez à créer des choses » et, à ce moment-là, ils vont avoir envie. Les enfants d’aujourd’hui ont envie de créer. Si vous leur dites « il va y avoir des cours assommants, est-ce que vous avez envie de les prendre ? ». « Euh peut-être pas ! ». D’accord ? Donc c’est ça, c’est là où il faut leur dire « Savez-vous que vous avez dans la poche plus de puissance de calcul que la NASA en a utilisé pour aller sur la lune ? ». Il faut leur dire « Tous les combien vous allez sur la lune ? Vous pouvez aller sur la lune avec ce que vous avez dans votre téléphone portable. Vous pouvez transformer votre téléphone portable en un microscope, en un laboratoire ambulant. Vous pouvez faire des tonnes de choses avec. C’est un laboratoire à la fois pour les sciences, genre la physique la biologie et autre, mais c’est aussi pour les sciences humaines, vous allez pouvoir apprendre des tonnes de choses sur vous et votre environnement, et vous et votre réseau social ». Et c’est là où, si on les incite à créer, vous pouvez faire de la création artistique avec l’informatique. Processing6, par exemple, a été conçu au MIT, à nouveau, et, encore une fois, c’est en open source, donc ce n’est pas grave que ça ait été créé au MIT, on s’en fout, ce qui compte c’est qu’aujourd’hui ce soit disponible pour tout le monde, et que des artistes, des designers puissent utiliser de l’informatique pour créer.

Je pense qu’on a besoin de l’élite informatique dont on a parlé, mais on a besoin que l’ensemble de la communauté s’en empare, et pas seulement comme des consommateurs, pas seulement pour comprendre ce qui s’y passe, mais pour pouvoir ouvrir la boîte noire quand on en a besoin et améliorer les choses. Je donnerai un dernier exemple. Il y a une jeune maman qui a eu un problème. Elle découvre que deux de ses enfants ont la même maladie génétique. Elle n’avait aucune formation scientifique. Aujourd’hui elle a soixante publications sur la maladie génétique de ses enfants ! Je pense que si on donne aux gens les outils qui vont permettre ce qu’on appelle de l’empowerment, en anglais, qui est un très beau mot dont on n’a pas de traduction française pour des raisons qu’on pourrait discuter par ailleurs, qui sont fondamentales, et l’informatique est un outil d’empowerment, et c’est pour ça que chaque citoyen doit pouvoir le maîtriser pour pouvoir, quand il a un souci, réussir à changer le cours de sa vie.

Jonathan Le Lous : Très bien. Pour préciser, par rapport aux expériences avant de donner la parole à Jean-Pierre, demain dans la journée Experiment, il y a justement des ateliers pour les enfants à partir de 6 ans, où on va les faire travailler justement sur le code, pouvoir coder des robots, donc des Legos, donc de quoi faire du code. Faire quelque chose, en fait, de plus attractif, l’internet, des objets, tout ça, et ça va vraiment, là, vraiment dans l’idée, ma fille y sera, de lui dire, de lui montrer que l’informatique ce n’est pas uniquement. Voilà, ça peut être appris très tôt, et ça peut être fait de façon très ludique. C’est là où j’allais renvoyer à l’enseignement. C’est super d’avoir un enseignant, quoi, quelqu’un qui a fait beaucoup de recherches, ou d’avoir des professeurs, vous êtes donc chercheurs, directeurs de recherche, tout ça, qu’il y ait cette approche-là. Mais, ’allais dire vous n’êtes pas dans l’enseignement, vous n’enseignez pas auprès des enfants. Vous êtes dans l’enseignement, excusez-moi, mais pas primaire. Donc ce sont les personnes, quid des enseignants, et quid de la façon dont on va sélectionner des enseignants qui ont envie de transmettre ce savoir-là et une nouvelle façon de l’aborder 😕 Qu’est-ce que tu en penses, toi, Jean-Pierre au niveau de l’éducation ?

Jean-Pierre Archambault : Moi je crois que, dans quelques années, lorsqu’on aura obtenu une généralisation de l’enseignement de l’informatique, la problématique de la formation professionnelle des enseignants à l’utilisation de l’informatique aura complètement changé, parce qu’ils auront les fondamentaux de culture générale leur permettant d’être des utilisateurs avertis. Moi je crois que la réponse fondamentale elle est là. Imaginons, je le répète, que les futurs enseignants découvrent les mathématiques 4 ans après le bac !

Alors, pour terminer, un peu en conclusion, puisqu’on est dans une manifestation du Libre, il faut quand même être conscient de ce sort particulier qui est réservé à l’activité de programmation. C’est intéressant. Je rappelle que dans les années 80, les enfants à l’école primaire programmaient en Logo7, et que ça marchait bien. Et il y a ce paradoxe, parce qu’il y a plein de paradoxes, qu’une science et technique, qui permet d’avoir une pédagogie active, créative, comme l’informatique, par l’intermédiaire de la programmation, que cette potentialité est assez ignorée par l’ensemble de la communauté éducative. Par exemple, le prof qui fait de la thermodynamique, c’est difficile d’appuyer son cours sur la construction d’une machine à vapeur. En revanche, un prof qui fait de l’informatique et de la programmation, il a la possibilité de mettre en œuvre, et l’expérience prouve que ça marche.

Alors pour conclure, parce qu’il reste 2 minutes 12, je crois qu’il faut bien distinguer deux choses par rapport à ce que tu disais. Il y a, d’un côté, les contenus de culture générale. Ça, ça ne se discute pas. On ne demande pas aux élèves est-ce que vous voulez faire des mathématiques ? Est-ce que vous voulez faire de l’histoire-géographie ? C’est la nation qui décide quelle est la culture générale de l’homme du 21ème siècle. Autre chose après, c’est la pédagogie. Il vaut mieux être un bon prof qu’un mauvais prof, en gros. Il vaut mieux tenir compte des élèves tels qu’ils sont, enfin pour en tenir compte, et puis pour, petit à petit, les amener à aimer des choses qu’ils n’aiment pas, parce qu’en fait, et je terminerai là-dessus, il y a une contradiction fondamentale. L’école c’est fondamentalement de l’abstraction. Et il y a un réel problème pour tous les enfants qui n’aiment pas l’abstraction. Apprendre, c’est abstraire. Donc ce n’est pas en niant la contradiction. L’informatique, il faut l’apprendre et puis, il faut être bon prof !

Jonathan Le Lous : Merci beaucoup, en tout cas, sur ces conclusions, sur cette conclusion. Rapidement, dans les 57 secondes qui nous restent, c’est de vous rappeler donc le Think Tank, le Think Tank c’est un cercle de réflexion, donc ça n’a pas d’objet, ni d’ailleurs de statut ou quoi que ce soit. Ce sont des gens qui ont envie de réfléchir et de travailler ensemble sur ces sujets-là. Donc, les gens qui sont autour de la table y participent ,ou sont là pour ça. Donc le Think Tank, concrètement, donne lieu à deux projets qui est la charte libre emploi, une charte dans laquelle les entreprises du Libre s’engagent, ou les entreprises qui le souhaitent, s’engagent à une certaine pratique interne, en termes de formation continue, d’accès aux logiciels libres, d’accès aux conférences. Donc voilà, qui rentre dans une vraie démarche positive vis-à-vis du logiciel libre, en disant que le logiciel libre ce n’est pas qu’une technologie, c’est aussi une approche, il y a une culture d’entreprise. Donc aujourd’hui qui a été signée par plus d’une vingtaine de structures et qu’on espère beaucoup plus.

Philippe Montarges : Jonathan, j’en profite pour remercier toutes ces entreprises et toutes les associations qui ont porté ce projet-là, qu’ils le relaient auprès des clusters d’entreprises en régions, ça reste 300 PME. Là, il y en a déjà une trentaine qui sont quasiment en train de signer cette charte, et cette charte c’est un engagement fort du monde des entreprises du Libre pour, effectivement, aller vers surtout cette discussion, et vers cette aide et cette prise de conscience que l’enseignement et la formation c’est vraiment le facteur clef de la croissance à venir, pour le secteur. C’est un signe fort qu’on envoie, et je remercie toutes les entreprises, là, personnellement, toutes les entreprises qui se joignent à cette charte et qui vont la signer. C’est un acte très concret, c’est qu’on s’engage dans cette charte à reverser la taxe d’apprentissage aux centres de formation, aux organismes de formation qui privilégient des cursus de formation en logiciel libre.

Jonathan Le Lous : Très bien. Et là une autre partie qui est aussi très importante. C’est une cartographie avec, on parlait d’Albert et d’Yvaylo, tout à l’heure, Roberto, donc qui sont des gens qui sont très investis au niveau du supérieur. Et donc, on a travaillé sur une cartographie avec des questionnaires pour en fait référencer, il y a 49 réponses, et on a 16 réponses qualifiées qui va nous permettre d’avoir une cartographie de l’ensemble des formations supérieures en France. Et une bonne nouvelle : on a fait passer, justement à travers le Syntec, une étude auprès de l’Observatoire des métiers du numérique, qui va nous permettre, en fait, d’avoir un vrai soutien, via un cabinet de conseil, via une vraie étude du Syntec, pour faire une étude globale des besoins de formation dans le secteur, et de faire une étude sur les constats, sur les formations supérieures et différentes formations qui proposent des solutions. Donc, ça aussi c’est du concret, et j’espère que tout ça aboutira. Merci beaucoup à vous tous d’être là !

Présentatrice : Merci à vous.

Jonathan Le Lous : On va continuer sur la journée, je ne voudrais vraiment pas être en retard. Donc aujourd’hui, pour les gens qui sont là sur la salle Dublin, on va avoir plutôt la partie, ce matin, formation continue, et cet après-midi, formation supérieure. Et dans la salle Berlin, si je me souviens bien, on aura la partie éducation avec, ce matin, plutôt un axe sur l’enseignement de l’informatique dans le lycée, et cet après-midi davantage les outils pour l’éducation et leur modèle économique donc, qui sera animé par Jean-Pierre. Ce matin c’est animé particulièrement par le Ploss et cet après-midi ce sera animé, donc Roberto participera à cette table ronde, qui sera animée par Albert et Ivaylo. Merci beaucoup.

Applaudissements


SOURCE @ https://www.april.org/lentreprise-numerique-le-role-de-leducation-et-de-la-formation-au-logiciel-libre

  • Workshop CHATONS aux RMLL le 7 juillet 22 juin 2017
    Nous vous avons déjà parlé des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, qui auront lieu cette année à St-Étienne, du 1er au 7 juillet (très bientôt, donc !). Si vous n’avez pas encore lu l’interview d’une partie de l’organisation, foncez-y, ça donne … Lire la suite­­
    pyg
  • La face cachée du web, de la vie, de l’univers, du reste 20 juin 2017
    Nous sommes bombardés presque chaque semaine d’alertes à la catastrophe numérique ou de pseudo-enquêtes au cœur du Dark Web, censé receler des dangers et des malfaisants, quand il ne s’agit pas d’une conspiration pour diriger le monde. Une fois retombé … Lire la suite­­
    framasoft
  • Framapic : un nouvel outil pour créer une galerie photo ! 16 juin 2017
    Framapic, notre outil d’hébergement d’images, est basé sur Lutim, un logiciel développé par Luc, notre administrateur-système, souvent sur son temps libre. Inutile de vous dire que nous aussi, on se demande quand il prend le temps de dormir, quand on … Lire la suite­­
    framasoft
  • Framavox : faites encore mieux entendre votre voix ! 16 juin 2017
    Il y a quelques mois, nous vous présentions Framavox, un outil de prise de décisions en groupe, de manière horizontale. Aujourd’hui, découvrons ensemble les nouvelles fonctionnalités de ce service. Loomio, l’outil que les GAFAM n’ont même pas :p ! Le principe … Lire la suite­­
    framasoft
  • La Nef des loups, un framabook au XIIème siècle 15 juin 2017
    Le nouveau Framabook est… un polar historique ! Ce premier tome des aventures d’Ernaut de Jérusalem va vous faire aimer le Moyen Âge (ou encore plus, si vous l’aimiez déjà ^^). Gênes, 1156. Le Falconus quitte le port. À son bord, pèlerins, … Lire la suite­­
    framasoft
  • Docs.Framasoft.org : un site pour apprendre à utiliser tous nos services ! 12 juin 2017
    Mine de rien, entre les services Dégooglisons Internet et les projets Framasoft, nous maintenons près d’une cinquantaine de sites/projets ouverts au public. C’est bien joli, mais si on n’accompagne pas ces sites des savoir-faire et outils pour mieux vous aider … Lire la suite­­
    framasoft
  • Les Rencontres mondiales du logiciel libre se mettent au vert 10 juin 2017
    Les Rencontres mondiales du logiciel libre sont organisées, chaque année dans une ville différente, par le groupe d’utilisateurs de logiciels libres local. C’est un grand pouvoir et une grande responsabilité pour le GULL qui s’y colle. Il s’agit de proposer … Lire la suite­­
    framasoft
  • L’écosystème des contenus piratés 2 juin 2017
    Catalogué illégal, le piratage de films et de séries fait pourtant partie du quotidien de beaucoup d’internautes, et il n’y a plus grand-monde pour faire semblant de s’en offusquer. Des études ont même prouvé que les plus gros consommateurs de … Lire la suite­­
    Framalang
  • La confidentialité bientôt twitterminée ? 31 mai 2017
    Le succès de Twitter est toujours aussi impressionnant (des statistiques nombreuses et significatives ici), même si l’entreprise continue d’enregistrer des pertes, trimestre après trimestre. Ce qui est constant aussi avec Twitter c’est sa désinvolture caractérisée vis-à-vis des données que nous … Lire la suite­­
    Framalang
  • Sortie de GCC 7.1 24 juin 2017
    La sortie de la nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU a été annoncée le 2 mai. Écrit à l’origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes sources écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Java, Go et […]
    patrick_g
  • Agenda du Libre pour la semaine 26 de l’année 2017 24 juin 2017
    Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 38 événements (0 en Belgique, 38 en France, 0 au Québec et 0 en Suisse) est en seconde partie de dépêche. La semaine […]
    Benoît Sibaud
  • Tails 3 quand t’as Tor ! 24 juin 2017
    Ou : « Sortie de Tails 3.0 et Tor Browser 7.0. » The Amnesic Incognito Live‐System est un système live (autonome, sans installation), persistant, basé sur Debian 9 (Stretch) dont le but est de préserver votre anonymat et votre vie privée. C’est une distribution soignée, abondamment documentée, devenu la référence. Je vous renvoie vers son excellente (quoique ancienne) présentation par patrickg. Tor Browser est un […]
    ZeroHeure
  • Paris est Ludique les 24 et 25 juin 2017 — Le festival de jeux où l’on joue #PeL2017 20 juin 2017
    Certains d’entre‐vous le connaissent déjà, Paris est Ludique revient comme chaque année depuis sept ans. Ce n’est pas un salon, mais bien un festival de jeux de société modernes où l’on joue aux jeux présentés qui nous font envie. Il y en a pour tous les âges et tous les publics. C’est grand public et ouvert à tous. […]
    Florent Zara
  • Revue de presse de l’April pour la semaine 24 de l’année 2017 19 juin 2017
    La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre. Sommaire [Numerama] Vous avez un […]
    echarp
  • Printemps 2017 de Mozilla : Firefox 52 à 54 et Thunderbird 52 19 juin 2017
    Mozilla a annoncé début 2017 que le cycle de sortie de Firefox ne sera plus fixe à huit semaines, mais qu’il pourra être plus rapide grâce à l’abandon des versions Firefox Aurora. Cette annonce s’est clairement concrétisée ce printemps avec trois sorties de versions de Firefox à quatre mois d’intervalle (version 52 le 7 mars 2017, version 53 le 19 avril […]
    Adrien Dorsaz
  • Debian 9 : Stretch déploie ses tentacules 18 juin 2017
    Debian GNU/Linux 9, nom de code Stretch (en référence à la pieuvre violette de Toy Story 3) est sortie le 17 juin 2017. (par Emoji One via Wikipédia) Alors que la version 8 intégrait systemd, cette version intègre pour sa part quelques autres nouveautés technologiques de taille comme Wayland (cela concernera surtout les utilisateurs du bureau GNOME), Flatpak ou encore le pilote noyau unifié […]
    antistress
  • OpenSSH : configuration des algorithmes de cryptographie 18 juin 2017
    Le logiciel OpenSSH permet d’avoir un shell sécurisé sur un serveur distant ou du transfert de fichiers de ou vers un serveur. Divers algorithmes de cryptographie sont utilisés pour le chiffrement, la génération ou l’échange de clefs. Et ces algorithmes peuvent s’affaiblir, être remplacés par de meilleurs algorithmes, connaître des portes dérobées, nécessiter des clefs […]
    Benoît Sibaud
  • Lstu sort en version 0.08 18 juin 2017
    Plus de trois ans après ses débuts, Lstu arrive en version 0.08 et l’on peut dire qu’il s’en est passé des choses sous le capot ! Petite rétrospective sur ce raccourcisseur d’URL qui devient grand…lien n°1 : L’annonce de la création de Lstulien n°2 : Le dépôt Gitlien n°3 : L’instance officiellelien n°4 : Le journal des […]
    Framasky
  • Okki : System76 ne souhaite plus être un simple DVA 24 juin 2017
    System76 est un distributeur à valeur ajoutée (DVA) américain qui s’est spécialisé depuis un certain nombre d’années dans la vente de machines équipées du système d’exploitation GNU/Linux. Pour la distribution, s’est bien évidemment la version à support long (LTS) d’Ubuntu qui […]
    Okki
  • Okki : Sortie de GNOME 3.25.3 23 juin 2017
    GNOME 3.25.3, la troisième version de développement qui mènera au futur GNOME 3.26, vient de sortir. Et cette fois-ci, les nouveautés visibles par l’utilisateur sont un peu plus nombreuses : Mutter intègre diverses améliorations concernant l’affichage et la gestion des écrans HiDPI (mais […]
    Okki
  • Jean-Baptiste Holcroft : Fournir une trace lors du plantage d'une application Android 22 juin 2017
    Tout comme les logiciels de son ordinateur, fournir un rapport de bug est une contribution importante dans le logiciel libre. Voici les quelques étapes à mener pour un téléphone sur Android. J’utilise Fedora, mais il n’y a pas de raison que cela fonctionne très différemment sur une autre […]
    Jean-Baptiste Holcroft
  • System Linux : Analyse memoire, SWAP et Swapiness 22 juin 2017
    Quel processus quelle application swap ? et configuration swapiness Swappiness : vm.swappiness = 0 > Le noyau ne va utiliser le swap que pour éviter les erreurs de manque de mémoire. vm.swappiness = 1 > Noyau version 3.5 et plus: quantité minimale de swap sans le […]
    System Linux
  • Framablog : Workshop CHATONS aux RMLL le 7 juillet 22 juin 2017
    Nous vous avons déjà parlé des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, qui auront lieu cette année à St-Étienne, du 1er au 7 juillet (très bientôt, donc !). Si vous n’avez pas encore lu l’interview d’une partie de l’organisation, foncez-y, ça donne envie de venir :) Framasoft […]
    Framablog
  • Benoît Boudaud : #Python : classes et méthodes (partie 2) – mise en pratique 21 juin 2017
    Pour une lecture plus agréable (page plus large), je vous invite à cliquer sur ce lien et à lire ce chapitre dans la rubrique consacrée au langage Python. Nous allons confier à deux programmeurs en herbe, Briface et Jobriel, le soin de rédiger le code d’une petite application à caractère […]
    Benoît Boudaud
  • Yannic Arnoux : Deux installations de OpenBSD 21 juin 2017
    Déjà un peu évoqué sur Diaspora, j'ai migré mon serveur vers OpenBSD depuis deux mois à une période où les planètes étaient alignées : j'avais du temps et l'envie, et aussi une revanche à prendre suite à une installation ratée l'année dernière sur mon portable. Les BSD […]
    Yannic Arnoux
  • RaspbianFrance : Créez votre propre seedbox pour télécharger vos torrent à distance avec Transmission 21 juin 2017
    Vous rêvez d’avoir une seedbox mais les offres du marché son trop cher ? La raspberry pi est un parfait outil pour héberger sa propre seedbox par le fait qu’elle peut tourner 24h/24 7j/7 sans déranger et avec un faible coût en électricité. Mais avant de vous expliquer comment créer […]
    RaspbianFrance
  • Full Circle Magazine FR : Voici le numéro 121 21 juin 2017
    Bonjour ! C'est avec grand plaisir que l'équipe du FCMfr vous présente le numéro 121, celui de mai 2017, en français. Il est disponible au visionnage et au téléchargement sur notre page NUMÉROS ou en cliquant directement sur l'image ci-dessous. Cette fois-ci, nous vous proposons, […]
    Full Circle Magazine FR
  • Full Circle Mag FR: Voici le numéro 121 21 juin 2017
    Bonjour ! C'est avec grand plaisir que l'équipe du FCMfr vous présente le numéro 121, celui de mai 2017, en français. Il est disponible au visionnage et au téléchargement sur notre page NUMÉROS ou en cliquant directement sur l'image ci-dessous. Cette fois-ci, nous vous proposons, notamment : Un tutoriel sur comment installer une nouvelle version […]
  • kmelia: Alerte : le site va disparaître ! 19 juin 2017
    Le Whois du domaine « kmelia.net » indique une date d’expiration au 2017-07-19T19:47:12.0Z. Cela veut dire que ce blog va bientôt disparaître ! Vous pouvez sauver ce qui peut l’être avant qu’il ne soit trop tard :( Je vous ai préparé des exports de tous les articles publiés, par année : export-posts-2015.xml.gz export-posts-2014.xml.gz Merci à tous pour […]
  • Nizarus: Un bureau Unity avec Gnome Shell 2 juin 2017
    Dans le billet précédent “De Ubuntu à Ubuntu Gnome” j’ai publié une copie d’écran de mon bureau Gnome Shell que j’ai personnalisé pour être le plus proche d’un bureau Unity. Je rappelle ici que je suis parti d’une nouvelle installation de la variante officielle Ubuntu Gnome (voir le billet précédent cité ci-dessus). Voici donc les […]
  • Influence PC: Ubuntu : petit tour de mes extensions Gnome-Shell 22 mai 2017
    Canonical a abandonné Unity. Pendant ce temps, Gnome-Shell s’est peaufiné, j’ai été étonné de trouver de nombreuses nouvelles extensions dans le top « popular » et « download » du store. Voici celles que j’utilise. AlternateTab – lien Modifie le comportement du Alt+Tab en bouclant sur les fenêtres plutôt que sur les applications. Auto Move Window – lien Permet […]
  • kmelia: Hearthstone : ne cliquez pas sur le bouton Fireside Gathering ;) 17 mai 2017
    Je sais pas pour vous, mais moi quand un nouveau bouton apparaît dans un logiciel, j’ai tendance à cliquer dessus. Bon là pas de chance, il fallait pas :( Symptôme : le jeu se lance et se coupe juste après le splash screen. Pourquoi ? Si j’ai bien compris, on active une option pour chercher […]
  • Nizarus: De Ubuntu à Ubuntu Gnome 15 mai 2017
    J’ai profité de la sortie de la dernière version de Ubuntu, la 17.04, pour faire une réinstallation complète de mon système sur mon PC de bureau et mon portable. Pour cette installation j’ai opté pour la variante officielle Ubuntu Gnome pour remplacer la version Ubuntu classique. Les motivations de ce choix sont principalement deux. Premièrement, […]
  • Full Circle Mag FR: Sortie du numéro 119 25 avril 2017
    Bonjour ! L'équipe du FCMfr est heureuse de pouvoir vous présenter le numéro 119 (celui de mars 2017) traduit en français. Vous pouvez le visionner ou le télécharger sur notre Page Numéros ou le télécharger directement en cliquant sur la photo de couverture ci-dessous, En plus des rubriques et des tutoriels habituels (Inkscape, Coin KODI, […]
  • Nizarus: Wilfried est un utilisateur Libre 17 avril 2017
    Pour ce nouveau billet de la série d’articles sur les utilisateurs Libres, je vous invite à faire un voyage en Côte d’Ivoire pour faire connaissance avec mon ami Wilfried N’Guessan. J’ai connu Wilfried, comme d’autres amis de la communauté du Libre, via le monde virtuel. Mais, j’ai eu la chance de le rencontrer avec notre […]
  • Influence PC: Ruse pour compresser efficacement une image de partition sous Linux 1 avril 2017
    Quand on a fini d’installer une machine, on revient de loin ! Une fois que tout est bien configuré je vous conseille de faire une image disque (sauvegarde « bit à bit ») de votre disque dur avant de commencer à mettre vos données. L’ennui, c’est qu’un disque neuf ou réinitialisé avec un « formatage rapide » n’a pas […]
  • Quelles libertés avons-nous face à Internet - É Guichard - PY Gosset 21 juin 2017
    Titre : Quelles libertés avons-nous face à Internet ? Intervenants : Éric Guichard, maître de conférences à l'ENSSIB - Pierre-Yves Gosset, délégué général de Framasoft. Lieu : Café éthique - École centrale - Lyon Date : Mai 2015 Durée : 1 h 11 min 11 Visualiser la vidéo Licence de la transcription : Verbatim Transcription Présentateur : Bonjour à tous et merci à […]
    mmorandi
  • L'April participe à la Fête des Possibles, du 18 au 30 septembre 2017 20 juin 2017
    Du 18 au 30 septembre 2017, nous participons avec 60 autres organisations et réseaux de la transition à la Fête des Possibles (nouveau nom de la Journée de la Transition). Plus de 2000 rendez-vous sont attendus aux quatre coins de la France et de la Belgique pour rendre visibles les milliers d’initiatives locales qui embellissent […]
    fcouchet
  • Revue de presse de l'April pour la semaine 24 de l'année 2017 19 juin 2017
    La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre. En podcast. Sommaire de la […]
    echarpentier
  • Nouvelle législature : déjà 26 député⋅e⋅s engagé⋅e⋅s en faveur de la priorité au logiciel libre dans les administrations publiques 19 juin 2017
    Dans le cadre des élections législatives 2017 l'April a mené une nouvelle campagne du « Pacte du Logiciel Libre ». L'objectif était de sensibiliser candidat·e·s et élu·e·s aux enjeux du logiciel libre mais aussi de créer du lien entre les citoyens et citoyennes et les candidat⋅e⋅s. Au total 26 député⋅e⋅s nouvellement élu⋅e⋅s se sont engagé⋅e⋅s à défendre […]
    egonnu
  • Loi de finances 2016 : une doctrine fiscale qui reconnait les logiciels libres mais avec une marge de progression certaine 16 juin 2017
    Mise à jour du 16 juin 2017 : précision sur le champ d'application suite à une déclaration du cabinet du ministre de l'Action et des Comptes publics. Comme indiqué dans notre dernier point d'étape sur ce dossier l'article 88 de la loi de finances de 2016 marque la volonté du gouvernement français de lutter contre […]
    egonnu
  • itopie - Et si on voulait des technologies éthiques 16 juin 2017
    Titre : itopie - Et si on voulait des technologies éthiques ? Intervenants : Samuel Chenal, itopie - Héloïse Pierre, journaliste pour Radio Alto - Amélie Delalain, journaliste du blog EspritCréateur. Lieu : Émission TIC - éthique #7 - Radio Alto Date : Février 2017 Durée : 46 min 27 Écouter l'enregistrement de l'émission Licence de la transcription : Verbatim Transcription Voix […]
    mmorandi
  • Ambitions numériques du gouvernement : mission impossible sans logiciels libres 15 juin 2017
    Communiqué de presse, le 15 juin 2017. Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, a présenté en Conseil des ministres les « priorités du gouvernement en matière de numérique ». L'April appelle le gouvernement à mettre en œuvre une véritable politique publique en faveur du logiciel libre. À l'occasion du Conseil des ministres du 14 juin 2017, […]
    fcouchet
  • Législatives 2017 - Pacte du logiciel libre : le deuxième tour, c'est maintenant ! 13 juin 2017
    L'April mène la campagne du « Pacte du Logiciel Libre », dans le cadre des élections législatives 2017, afin de sensibiliser les futur⋅e⋅s élu·e·s aux enjeux du logiciel libre. Le deuxième tour, c'est maintenant et nous avons besoin de votre aide ! Ce sont 577 circonscriptions et environ 1 000 candidats finalistes. Le fichier officiel […]
    fcouchet
  • Revue de presse de l'April pour la semaine 23 de l'année 2017 12 juin 2017
    La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre. En podcast. Sommaire de la […]
    echarpentier
  • Pas Sages en Seine 2017 : Atelier de préparation du calendrier de l’Avent du domaine public 2018 15 juin 2017
    Venez nous aider à identifier et à choisir les auteurs qui seront retenus pour figurer dans l’édition 2018 du Calendrier de l’Avent du domaine public. Le domaine public est à vous, venez le valoriser ! Après Apollinaire et Zweig en 2013, Camille Claudel, Soutine et Rachmaninov en 2014, Munch et Giraudoux en 2015, Ravel en […]
    SavoirsCom1
  • Rendez-vous samedi 17 juin à la librarie A livr’ouvert pour soutenir le projet Communauthèque ! 12 juin 2017
    Samedi 17 juin, à partir de 14h30, la librarie A livr’ouvert accueillera Hervé le Crosnier pour une présentation des activités de C&F Editions et une rencontre autour du thème : « culture numérique et connaissances partagées. Des livres pour comprendre la société de la connaissance. » Hervé le Crosnier est l’un des deux parrains du collectif SavoirsCom1 […]
    SavoirsCom1
  • Participez au projet Communauthèque lors d’une soirée jeux ! (mercredi 31 mai) 26 mai 2017
    Mercredi 31 mai, le collectif SavoirsCom1 vous invite à participer à une soirée jeux pour découvrir le jeu « Cartes en Commun ». Il s’agit d’un jeu de stratégie politique sous licence libre (plus d’informations ici), dans lequel les joueurs doivent protéger leurs ressources contre des accaparements en créant des arènes politiques ! Apprenez à gérer un […]
    calimaq
  • Appel à dons d’ouvrages pour la création d’une Communauthèque 14 mai 2017
    La Communauthèque késako ? La Communauthèque est un projet documentaire sur les Communs, lancé par SavoirsCom1 (collectif engagé pour le développement de politiques et d’initiatives liées aux communs de la connaissance). Il se décline en deux branches : un travail bibliographique visant à référencer les documents de tous types touchant au concept de communs. Au […]
    SavoirsCom1
  • Marchons pour les Sciences (mais pour les Sciences Ouvertes !) 18 avril 2017
    Le collectif SavoirsCom1 s’associe à la Marche pour les Sciences qui sera organisée le 22 avril prochain, Jour de la terre, pour protester contre l’attitude de l’administration Trump vis-à-vis de la recherche publique aux États-Unis. L’administration Trump instrumentalise les crédits fédéraux pour réorienter les projets de recherche dans le sens de ses orientations idéologiques. Il […]
    SavoirsCom1
  • Participez à la consultation d’Etalab sur la nouvelle version de la Licence Ouverte 12 avril 2017
    La mission Etalab a lancé en début de semaine un appel public à commentaires à propos de la nouvelle version de la Licence Ouverte / Open Licence (LO). Le collectif SavoirsCom1 salue cette démarche et incite tous les acteurs intéressés par le développement de l’Open Data en France à y contribuer. Cette décision fait suite […]
    SavoirsCom1
  • Participez à notre atelier “Communauthèque” : une bibliographie pour les Communs ! 4 avril 2017
    Depuis quelques mois, le Collectif SavoirsCom1 mène un chantier de Bibliographie collaborative des Communs dans le but de créer une « Communauthèque », ou un fonds de référence sur les Communs. Cette bibliographie est accessible en mode collaboratif et vous pouvez d’ores et déjà participer à son enrichissement (voir ce groupe Zotero). Cet atelier aura […]
    SavoirsCom1
  • 14 propositions pour le développement des licences libres en France 4 avril 2017
    Le collectif SavoirsCom1 a été auditionné la semaine dernière par le CSPLA (Conseil Supérieur de la Propriété Littéraire et Artistique) dans le cadre d’une mission consacrée à l’économie des licences libres. Nous publions à la suite une liste de 14 propositions que nous estimons importantes pour le développement des licences libres en France.   1) […]
    calimaq
  • Rapport « Musées Du XXIe siècle » : la culture toujours sans ouverture 7 mars 2017
    Rapport Musées Du XXIe siècle : la culture toujours sans ouverture La mission « Musées du XXIe siècle » a remis la semaine dernière son rapport au Ministère de la Culture, au terme de près de 10 mois de travail, jalonnés par une consultation citoyenne en ligne. La lettre de mission du Ministère de la Culture demandait […]
    SavoirsCom1
  • Street Art et liberté de panorama : et si on arrêtait la désinformation ? 12 juin 2017
    En marge des élections législatives, il s’est produit la semaine dernière un incident qui mérite que l’on s’y attarde, surtout quand on voit la manière dont il a été traité dans la presse. Le graffeur C215 a dénoncé l’utilisation qui était faite d’une de ses fresques par le comité électoral du parti « En Marche » du […]
    calimaq
  • Quel modèle économique pour une numérisation patrimoniale respectueuse du domaine public ? 6 juin 2017
    Le mois dernier est paru au Cercle de la Librairie le livre « Communs du savoir et bibliothèques« , pour lequel Lionel Dujol, qui coordonnait l’ouvrage, m’a demandé d’écrire une contribution. La publication de ce livre est un signe de plus de l’importance croissante de la thématique des Communs dans la sphère professionnelle des bibliothèques. On peut […]
    calimaq
  • L’exclusion forcée du marché comme enclosure des biens communs 29 mai 2017
    La semaine dernière est paru sur le site Reporterre un intéressant article consacré à Jean-Luc Danneyrolles, le fondateur du « Potager d’un curieux » : un lieu situé dans le Vaucluse dédié à la préservation et à la promotion des semences libres. Le papier explique notamment le parcours du combattant que ce paysan a dû traverser pour […]
    calimaq
  • La cuisine va-t-elle cesser d’être Open Source ? 25 mai 2017
    Du point de vue du droit d’auteur, et de la propriété intellectuelle en général, la cuisine possédait jusqu’à présent un statut très particulier. Alors qu’il s’agit incontestablement d’un des champs de la création, les juges considérent que les recettes de cuisine ne sont pas protégeables par le droit d’auteur. Il en résulte que les cuisiniers sont libres de […]
    calimaq
  • Ridley Scott et la saga Alien : quand l’auteur devient son propre monstre… 14 mai 2017
    Cette semaine est sorti sur les écrans le film Alien : Covenant qui ajoute un nouvel épisode de la saga initiée par Ridley Scott en 1979. Après le déjà très controversé Prometheus en 2012, Ridley Scott revient aux commandes d’un film qui est en train de déclencher parmi les fans un véritable torrent de critiques négatives, accusant le […]
    calimaq
  • Lawrence Lessig, les dérives du web et la « mort des éditeurs » 5 mai 2017
    S’il y a une personne qui a compté dans mon cheminement intellectuel, c’est bien le juriste américain Lawrence Lessig. Je me souviens encore de l’avoir découvert à travers ses incroyables conférences TED, puis la lecture d’ouvrages marquants comme L’Avenir des Idées, Remix ou Code Is Law. Initiateur du projet Creative Commons, défenseur infatigable du domaine […]
    calimaq
  • « Information will be mine ! » : vers un droit de propriété sur les données en Europe ? 3 mai 2017
    Le Conseil National du Numérique a rendu, il y a quelques jours, un avis à propos d’une consultation lancée en janvier dernier par la Commission européenne sur la question de la « libre de circulation des données en Europe ». Cela fait un moment que la Commission veut lancer une initiative en faveur du « Free Flow of Data » – la […]
    calimaq
  • Liberté d’expression : le web européen subira-t-il la « malédiction du Titanic » ? 30 avril 2017
    Cette semaine, le vidéaste Mozinor a posté sur YouTube une vidéo intitulée « Titanic Strike » qui nous montre ce qui pourrait arriver au web en Europe, si la réforme du droit d’auteur en cours de discussion au Parlement européen tournait mal. En exil pour un strike… Il y a quelques semaines, Mozinor a essayé de remettre […]
    calimaq
  • L’Open Data culturel est possible (et les bibliothèques le prouvent !) 13 avril 2017
    C’est sans doute dans le champ de la culture que le développement de l’Open Data s’est jusqu’à présent avéré le plus difficile. Mais il s’est produit cette semaine un événement important qui prouve que la démarche est possible, à condition que la volonté politique soit au rendez-vous. C’est la bibliothèque de l’INHA (Institut National d’Histoire […]
    calimaq
  • ePrivacy : une étape cruciale pour la vie privée 13 juin 2017
    Paris, 13 juin 2017 — Le mois de juin sera décisif pour le futur de notre vie privée et la confidentialité de nos communications électroniques. Actuellement en débat au Parlement européen, le futur règlement « ePrivacy » divise et réveille de désagréables souvenirs du temps des négociations du Règlement général sur la protection des données […]
    neurone648
  • Sous le capot: votez pour une infrastructure télécoms décentralisée! 12 juin 2017
    Paris, 13 juin 2017 — La nature décentralisée d'Internet est en jeu avec les négociations sur le code européen des communications électroniques. La Quadrature du Net publie ses premières listes de vote sur les amendements qui ont été déposés au Parlement européen1 et soutient les fiches d'informations (pdf) élaborées par netCommons. Comme prévu, le lobbying […]
    neurone130
  • Directive copyright : le Parlement européen sous la menace des lobbies et des manoeuvres françaises 6 juin 2017
    Paris, le 6 juin 2017 —  Alors que toutes les commissions concernées au Parlement européen ont rendu leurs avis sur la proposition de directive sur la réforme du droit d'auteur, la situation est plus que complexe : les rapports constructifs des différentes commissions ont été pilonnés à la fois par la Commission européenne, mécontente de voir ses dispositions […]
    neurone259
  • Neutralité du Net : un an après, un bilan gris foncé 31 mai 2017
    Paris, le 31 mai 2017 — A l'occasion du premier anniversaire de l'adoption du règlement sur l'internet ouvert qui régit notamment les aspects liés à la neutralité du Net, et tandis que l'ARCEP sort son premier rapport sur l'état de l'Internet, nous dressons ci-dessous un bilan assez mitigé de sa mise en œuvre en France […]
    neurone1000
  • Appel à la non prorogation de l'état d'urgence : lettre au Président de la République 24 mai 2017
    Paris, 24 mai 2017 — À l'issue du conseil de Défense tenu ce mercredi matin, le Président de la République a annoncé qu'il demanderait au Parlement la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre 2017, ainsi que la discussion d'une nouvelle loi pour lutter contre le terrorisme. La veille de cette réunion, nous, associations de […]
    neurone259
  • Lettre ouverte aux institutions européennes : WIFI4EU doit promouvoir la diversité, le local et les droits humains 22 mai 2017
    Paris, le 22 mai 2017 — Alors que le Conseil de l'Union européenne et la Commission européenne entrent dans la phase obscure des trilogues pour le projet de réglement WIFI4EU, les réseaux associatifs européens ainsi que la communauté du wifi-ouvert veulent leur rappeler l'importance d'inclure tous les acteurs dans le développement de la connectivité locale. […]
    neurone130
  • Présidentielles 2017 : changer de méthode pour changer de cap 20 avril 2017
    Paris, 21 avril 2017 — La campagne électorale française donne peu de satisfaction depuis des mois. Entre affaires, discours sécuritaire et coups bas, la politique au sens noble du terme a peu de place, les propositions positives sont quasiment absentes. Dans sa volonté d'action positive et de long terme, La Quadrature du Net s'associe avec […]
    neurone259
  • Youtube : invisibilisation au profit de la publicité 5 avril 2017
    La Quadrature du Net publie ici une tribune de Okhin. Paris, 5 avril 2017 — Les plateformes de vidéos en ligne (Youtube et Facebook en tête) supplantent maintenant la télévision en nombre d'audiences, rendant ces médias extrêmement importants dans la représentation de la société qu'ils fournissent. Elles constituent un espace public d'expression, régi par des […]
    neurone130
  • État d'urgence : lettre à Bernard Cazeneuve pour une transparence des données 31 mars 2017
    Paris, 31 mars 2017 — L'état d'urgence est instauré en France depuis le 14 novembre 2015, soit 503 jours. Mais ses effets ne sont pas connus du public, notamment parce que les promesses de transparence qui avaient été faites il y a un an et demi n'ont pas été respectées. Le Parlement a certes effectué […]
    neurone259
  • En Californie, le département de recherche parle du revenu de base 23 juin 2017
    Le département de recherche de Californie organisait le 23 mars une conférence sur les défis sociaux auxquels l’État est confronté. Le […] Cet article En Californie, le département de recherche parle du revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • Une université d’été pour construire l’avenir du revenu de base 21 juin 2017
    Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) organise du 17 au 20 août 2017 son université d’été. Au […] Cet article Une université d’été pour construire l’avenir du revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • Retour sur trois jours de conférence sur le revenu de base et les monnaies locales à Aramon 19 juin 2017
    Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) a organisé ses rencontres trimestrielles du 25 au 27 mai à […] Cet article Retour sur trois jours de conférence sur le revenu de base et les monnaies locales à Aramon est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • L’OCDE : une logique financière au détriment d’une logique économique 8 juin 2017
    L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a rendu le 24 mai dernier un rapport assez critique sur le […] Cet article L’OCDE : une logique financière au détriment d’une logique économique est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • Une conférence sur le revenu de base à Reykjavik cet été 6 juin 2017
    Le réseau islandais pour le revenu de base (BIEN Islande) lance l’invitation pour deux jours d’échanges cet été sur le revenu […] Cet article Une conférence sur le revenu de base à Reykjavik cet été est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    Maxime Vendé
  • La plus grande fédération syndicale des Pays-Bas fait un pas vers le revenu de base 30 mai 2017
    L’évènement s’est tenu les 10 et 11 mai au Sport Business Centre Papendal. Le but affiché de la FNV (Federatie […] Cet article La plus grande fédération syndicale des Pays-Bas fait un pas vers le revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • États-Unis : Mark Zuckerberg recommande d’expérimenter le revenu de base 27 mai 2017
    À Harvard, le fondateur de Facebook a jugé qu’il fallait « étudier le revenu de base » et « fournir un filet de sécurité à chacun·e. » […] Cet article États-Unis : Mark Zuckerberg recommande d’expérimenter le revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    La Rédaction
  • « Sans votre mobilisation, le revenu de base n’aurait pas acquis cette force » 26 mai 2017
    Marcus Brancaglione est cofondateur de ReCivitas, une organisation brésilienne connue pour avoir expérimenté le revenu de base pour la première fois au Brésil […] Cet article « Sans votre mobilisation, le revenu de base n’aurait pas acquis cette force » est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    Marcus Brancaglione
  • Karl Widerquist : un nouveau projet pour développer le revenu de base 24 mai 2017
    Le Mouvement français pour un revenu de base (MFRB) félicite Karl Widerquist, économiste et philosophe politique américain, pour son projet […] Cet article Karl Widerquist : un nouveau projet pour développer le revenu de base est apparu en premier sur Mouvement Français pour un Revenu de Base.
    Aurélie Hampel
  • Rencontre avec Kalune 6 juin 2017
    Nous l’avions déjà croisé lors des rassemblements contre Monsanto ou Tafta, organisés entre autres par nos amis du collectif citoyen les Engraineurs. Événements au cours desquels il avait interprété – avec son ancien groupe – « Les Gueules de Wab » certains de leurs morceaux comme Indignés par exemple. Évoluant dorénavant sous le pseudo de Kalune, l’artiste a publié il y […]
    Kxxx
  • Développement durable et biodiversité : quand les politiques européennes menacent la survie de la Méditerranée 21 avril 2017
    Article de Philippe Vergnes pour le 4ème singe. Comme aime parfois à nous le rappeler la Divine Providence, un curieux hasard du calendrier à fait coïncider, à quelques jours d’intervalles, plusieurs informations que l’on pourrait qualifier de contradictoires en matière de préservation de la biodiversité méditerranéenne. Vous l’ignorez peut-être, mais l’Europe dispose d’une compétence exclusive […]
    Stéphane
  • Les créatifs culturels : l’émergence d’une nouvelle conscience (Ariane Vitalis) 11 avril 2017
    Ariane Vitalis est une de ces jeunes qui se donne aujourd’hui les moyens de changer le monde. Elle véhicule à travers ses nombreux projets, de nombreux espoirs propres à une génération qui ignore encore beaucoup trop l’impact qu’elle aura sur le monde. Retour sur cette vision qui, dans un monde où il vaut mieux avoir […]
    Laura Ginisty
  • Oui au libre marché ! Libérons les économies (le film) 1 mars 2017
    (Illustration de Pawel Kuczynski) Oui au libre marché ! Libérons les économies (le film) Alors que Emanuel Macron a été élu Président de la république française, que comme tous (ou presque) les candidats, il a usé de promesses encore et toujours. Ils nous parlent (comme depuis 40 ans) de degrés de libéralisation des marchés, car selon […]
    Ben31
  • L’ère de la pensée unique 25 février 2017
    A l’heure de la post vérité, des fake news, de l’élection de Trump, du décodex et d’autres initiatives prises pour réguler ces phénomènes, il nous a semblé nécessaire de réaliser cette vidéo afin de vous donner une autre analyse de ces phénomènes. Car les dérives potentielles de ces initiatives sont inquiétantes et nécessitent donc que […]
    Stéphane
  • Les médias créent le réel 15 janvier 2017
    Avant de commencer la lecture de cet article, nous vous invitons à regarder la carte des propriétaires des médias réalisée par ACRIMED La fabrique du réel En 1988, Noam Chomsky et Edward Herman publiaient le livre « la fabrique du consentement ». Ce livre proposait une grille d’analyse des méthodes de propagandes des médias de masse et […]
    Stéphane
  • Vers l’écolieu, pour une solidarité forte et des alternatives concrètes. 3 janvier 2017
    Vers l’écolieu rassemble une cinquantaine de membres entre 20 et 75 ans qui ont envie de quitter l’île de France pour créer une vie qui leur correspond mieux, probablement un peu plus au vert, tout en gagnant en vie sociale. On nous a parlé des colocs entre étudiants et étudiantes, de l’habitat partagé entre trentenaires […]
    Stéphane
  • Méditerranée : une mer assassinée 12 décembre 2016
    Avant toute chose, nous tenons à remercier Philippe Vergnes pour le travail d’investigateur et de lanceur d’alerte qu’il a fourni en publiant son livre « Méditerannée (Mare Nostrum) une mer assassinée » aux éditions Bookelis. Vous trouverez ci dessous un résumé qui vous donnera un léger aperçu de la problématique soulevée dans ce livre et un point […]
    Stéphane
  • Manipulation par la langue en politique – Linguisticae 6 décembre 2016
             Dans ce documentaire, vous  découvrirez les rouages de la manipulation par la langue en politique ! Un sujet que nous connaissons que trop bien. En effet, nous considérons, quasiment tous, être au courant de ces stratégies de communication ayant pour seul objectif d’obtenir nos « votes » à certaines élections ou encore nos « adhésions » à certaines […]
    Stéphane
  • Le Pistolet et La Pioche S01E03 : Internet se meurt-il ? 23 juin 2017
    Le Pistolet et La Pioche aime se poser des questions. Et celle-là, même si elle peut paraître un peu bizarre, nous intéresse. Alors pourquoi ne pas poser la question à un spécialiste du grand bazar […]
    drapher
  • Faut-il parler aux méchants ? 23 juin 2017
    Benjamin Bayart, président de la FFDN, nous adresse le droit de réponse ci-dessous à la suite de notre article « Fabriquer de l’Internet, c’est faire de la politique« . Mon camarade Drapher, dans deux articles récents, soulève […]
    redaction
  • Le pouvoir des mots 22 juin 2017
    La puissance des mots n’est pas une vague idée de fils de pub. Mais ils usent et abusent pourtant de ce qui est une arme puissante. Les mots permettent d’exprimer la pensée. Si cette pensée […]
    Antoine Champagne - kitetoa
  • Un homme armé dans un spectacle d’enfants ? Normal… 21 juin 2017
    Un flic armé, en civil, dans un spectacle de danse d’enfants en bas âge couvés du regard par leurs parents admiratifs ? C’est tout à fait possible et c’est même très bien comme ça. C’est […]
    Antoine Champagne - kitetoa
  • Fabriquer de l’Internet, c’est faire de la politique 19 juin 2017
    « Les gens savent maintenant que l’économie c’est de la politique » : cette phrase, tirée de la conférence et de l’interview d’un hacktiviste, Lunar — que vous pouvez entendre dans la dernière du Pistolet et la […]
    drapher
  • Guerre psychologique électorale et big data : un business florissant 14 juin 2017
    Les méthodes des agences de renseignements tout comme celles des centres de commandement militaire ont évolué. Des outils logiciels — d’analyse et d’influence en ligne — ont été développés par ces organismes d’Etat, [ou ont […]
    drapher
  • Faire de la politique autrement, ou pas… 13 juin 2017
    C’était un peu son argument massue de campagne. Emmanuel Macron allait faire table rase du passé et faire de la politique autrement. Jusqu’ici, c’est assez réussi. Si l’on en croit la majorité de la presse […]
    Antoine Champagne - kitetoa
  • En Marche pour l’Etat d’urgence permanent ! 8 juin 2017
    En Marche ! est un parti formidable, qui change la pratique politique, renouvelle les élus, et nous inspire les plus vifs espoirs, comme il se doit. L’espoir c’est de voir notre vieille démocratie se réformer, se […]
    drapher
  • Le jour du début [global zero day] (End Of File) 8 juin 2017
    *   *   * L’assemblée était parfaitement silencieuse. Les regards allaient du désarroi à l’incrédulité, en passant par l’amusement. Les équipes des meilleurs agents d’Interpol ne savaient visiblement pas quoi faire des informations que Jonas […]
    drapher
  • Les éléments indispensables à considérer avant la création de votre site web 25 avril 2017
    Ceux qui passent régulièrement ici le savent sans doute ; je me suis lancé à temps plein en tant qu'intégrateur / développeur web freelance il y a bientôt 2 ans. Depuis, je mange des sites web tous les jours, pour mon plus grand plaisir car même si tout ne peut pas être rose en permanence, […]
    coreight
  • Les applications mobiles méconnues de Google 7 février 2017
    Google est un des géant du web mobile, je ne vous apprends rien, possédant l'un des deux principaux systèmes d'exploitation dédié aux appareils nomades, le célèbre Android qui équipe près de 300 millions d'appareils dans le monde (source) L'écosystème des services Google y est évidemment bien représenté, mais également sur son concurrent iOS, la plupart […]
    coreight
  • Mes séries "geeks" préférées 30 décembre 2016
    J'avais fait un point il y a presque tout juste un an sur mes films "geeks" préférés, en entendant par là tous les longs métrages traitant de web, technologie, interfaces informatiques futuristes... Si j'aime bien de temps en temps aller traîner au cinéma, ou regarder un bon film sur ma TV, je suis également amateur […]
    coreight
  • Les applications mobiles qui me sont indispensables aujourd'hui 8 novembre 2016
    L'ami thebloom m'a fait l'honneur à nouveau de ma taguer dans sa désormais traditionnelle sélection annuelle d'applications Android. Je m'étais ainsi plié à l'exercice l'an passé dans une sélection toute personnelle. Pour varier un peu les plaisirs, j'ai décidé pour cette fois de prendre un peu de recul, en essayant d'analyser les applications qui sont […]
    coreight
  • Comment faire des choix difficiles ? 12 septembre 2016
    Ouf, enfin de retour ici après de longues semaines d'absence, je n'aime pas laisser ce blog abandonné mais mon activité récente m'a contraint à faire des choix sur mes priorités. Des choix dont je ne me plains pas puisque c'est le surplus d'activité de mon entreprise qui m'a poussé à laisser temporairement de côté mes […]
    coreight
  • 10 façons de découvrir de la musique avec Spotify 21 juillet 2016
    La bataille fait rage dans le monde de la musique en streaming, bien que la concurrence se soit un peu concentrée entre quelques gros acteurs depuis que les majors de l'industrie ont réussi à avoir la peau de certains services populaires mais à la limite de la légalité (ceux qui ont utilisé feu Grooveshark et […]
    coreight
  • 7 raccourcis très utiles sur les appareils Android 1 juillet 2016
    Android équipe aujourd'hui 84% des smartphones dans le monde (oui oui), et 71% en Europe, une écrasant majorité pour l'OS mobile de Google (chiffres ZDNet). C'est apparemment un peu moins brillant pour les tablettes, mais cela représente tout de même quelques millions d'appareils. Si j'en crois d'ailleurs mon Google Analytics sur les 30 derniers jours, […]
    coreight
  • Plonger dans le web 13 juin 2016
    C'est une impression étrange. Je travaille désormais une bonne partie de mon temps depuis chez moi, seul, tout au moins au sens auquel on l'entend d'habitude ; sans contact "direct" avec un autre être humain, mais avec le filtre d'un écran, d'un clavier, d'un micro ou d'une caméra. Et pourtant, je n'ai jamais l'impression de […]
    coreight
  • 55 infos intéressantes à propos de Google [infographie] 3 juin 2016
    Certains sont fans de l'entreprise qui a révolutionné Internet, et qui s'apprête à faire de même dans une foule d'autres secteurs, d'autres sont extrêmement méfiants de la firme tentaculaire, dont certains services font la pluie et le beau temps dans leur secteur d'activité, et qui regroupe une quantité gigantesque de données sur les individus du […]
    coreight
  • Les 4 manières de dépenser de l’argent 16 juin 2017
    Pourquoi les abus financiers des politiciens sont inévitables dans une démocratie représentative À chaque fois que quelqu’un se décide à creuser les dépenses du monde politique, des scandales éclatent. La conclusion facile est que les politiciens sont tous pourris, qu’il faut voter pour ceux qui ne le sont pas. Ou qui promettent de ne pas […]
    Lionel Dricot
  • J’ai testé les matelas web 30 mai 2017
    Comparatif des matelas Tediber, Eve et Ilobed Lorsqu’il est devenu urgent de changer de matelas, plutôt que de me rendre dans un magasin de literie, je me suis tout naturellement tourné vers le web, curieux de voir ce qui se faisait en la matière. J’y ai découvert que le matelas était un domaine grouillant d’activités […]
    Lionel Dricot
  • La démocratie effraie-t-elle nos élus ? 28 mai 2017
    Comment les élus d’Ottignies-Louvain-la-Neuve semblent vouloir tout faire pour saboter une consultation populaire d’origine citoyenne. Le 11 juin, dans ma ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, se déroulera une consultation populaire. Chaque citoyen de 16 ans ou plus est appelé à se prononcer sur la question « Êtes-vous favorable à une extension du centre commercial ? ». Demander aux citoyens […]
    Lionel Dricot
  • L’humanité a-t-elle trouvé le sens de la vie ? 14 mai 2017
    Quel est le sens de la vie ? Pourquoi y’a-t-il des êtres vivants dans l’univers plutôt que de la matière inerte ? Pour ceux d’entre vous qui se sont déjà posé ces questions, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que la science a peut-être trouvé une réponse. La mauvaise, c’est que […]
    Lionel Dricot
  • Le bouquet de fleurs 30 avril 2017
    Parfois, au milieu du mépris de la cohue humaine, il parvenait à croiser un regard fuyant, à attirer une attention concentrée sur un téléphone, à briser pour quelques secondes le dédain empli de stress et d’angoisse des navetteurs préssés. Mais les rares réponses à son geste étaient invariables : — Non ! — Merci, non. […]
    Lionel Dricot
  • Mastodon, le premier réseau social véritablement social ? 18 avril 2017
    Vous avez peut-être entendu parler de Mastodon, ce nouveau réseau social qui fait de la concurrence à Twitter. Ses avantages ? Une limite par post qui passe de 140 à 500 caractères et une approche orientée communauté et respect de l’autre là où Twitter a trop souvent été le terrain de cyber-harcèlements. Mais une des particularités […]
    Lionel Dricot
  • Comment les réseaux sociaux ont transformé des attentats en merveilleux cadeau d’anniversaire 26 mars 2017
    Certaines histoires commencent mal. Très mal. Mais, petit à petit, la vie se fraie un chemin à travers les pires situations pour s’épanouir en frêles et merveilleux bourgeons. Cette histoire commence le 7 janvier 2015. Ce jour là, je croise Damien Van Achter, atterré par ce qui se passe à Paris. Il me parle de […]
    Lionel Dricot
  • Printeurs 44 28 février 2017
    Ceci est le billet 44 sur 44 dans la série PrinteursNellio, Eva, Max et Junior sont dans la zone contrôlée par le conglomérat industriel. Dans un silence religieux, nous descendons tous les quatre de la voiture. Tout autour de nous, des immeubles s’élancent dans une architecture torturée donnant une impression d’espace et de vide. Pas […]
    Lionel Dricot
  • Les 3 piliers de la sécurité 22 février 2017
    La sécurité est un terme sur toutes les lèvres mais bien peu sont en mesure de la définir et de la concevoir rationnellement. Je vous propose la définition suivante : « La sécurité est l’ensemble des actions et des mesures mises en œuvre par une collectivité pour s’assurer que ses membres respectent les règles de la […]
    Lionel Dricot
  • mise en sommeil de la spirale pour rejoindre le Blog Libre 2 mai 2016
    Je vais rejoindre le blog libre qui va réouvrir pour une nouvelle aventure collective. Nous démarrons à trois avec Laurent Napias et Cascador. L’intérêt est de fédérer les forces vives de deux blogs afin de reprendre l’aventure blog libre entamée il y a de cela quelques temps. Il s’agit pour moi de reprendre un rythme […]
    Damien
  • le système fiscal est un logiciel propriétaire verrouillé par les plus riches 18 avril 2016
    Suite à un post sur Diaspora* concernant les révélations des Panama Papers, nous en sommes venus à parler  des paradis et des enfers fiscaux. Un enfer fiscal, selon certains, serait un lieu oú les plus riches seraient oppressés par les impôts imposés par l’état. Une oppression telle qu’ils pourraient peut être en mourir, voir être […]
    Damien
  • se recentrer sur l’essentiel : basta les réseaux sociaux 12 avril 2016
    Saoulé par les discussions et petitesses sur Twitter, j’ai décidé de passer en mode passif sur ce réseau social : compte encore ouvert mais plus de consultations là bas pour ma part, ca part trop dans tous les sens et je vois trop d’attitudes imbéciles, mensongères et malhonnêtes intellectuellement. Twitter est un champ de bataille […]
    Damien
  • France : la trahison démocratique permanente 4 avril 2016
    Notre histoire est celle d’un pays qui croit aux contes de fées. Surtout les contes de fées politiques. Les gens s’en remettent à autrui pour gouverner leurs vies. Ils remettent donc leur pouvoir de citoyens entre les mains d’un homme, d’un groupe d’hommes. Ce système perdure depuis des décennies. Par habitude. Le temps de la […]
    Damien
  • internet, surveillance de masse, télévision, loi travail… passez à l’action ! 30 mars 2016
    Je lisais encore dernièrement quelques  bons vieux articles sur l’espionnage généralisé des communications électroniques par les USA et sur le fait que notre monde se transforme en « Meilleur des Mondes » version Aldous Huxley. On peut se plaindre de la politique d’espionnage de nos données personnelles par les USA. On peut se plaindre de la complicité des grands acteurs […]
    Damien
  • pour bien comprendre la loi Travail 29 mars 2016
    Il faudrait déjà lui donner un nom proche de son but : la loi Entreprises parce que tous ses volets favorisent les entreprises, pas le salarié, pas la rémunération du salarié, pas les conditions de vie du salarié, pas la vie de famille du salarié. Il faut aussi expliquer pourquoi elle donne tant d’avantage aux […]
    Damien
  • le parti socialiste et les républicains, comme d’habitude, sont sur la même longueur d’onde pour limiter la démocratie 28 mars 2016
    Le parti socialiste le parti les républicains se sont mis d’accord pour rendre public les signatures accordées pour un candidat à la présidentielle et les signataires devront envoyer eux-mêmes leur parrainage au Conseil Constitutionnel. Avant, le candidat faisait signer un soutien et s’occupait lui-même d’envoyer ses 500 signatures. Là, le gars peut dire qu’il va […]
    Damien
  • nouvel entrant pour remplacer Gmail, Yahoo, Outlook… : Infomaniak 22 mars 2016
    Je l’avais oublié et c’est un commentaire avisé de Ounet qui me le rappelle : si Gandi et OVH sont soumis à la Loi Renseignement française et doivent, le doigt sur la couture, transmettre vos données de correspondances et de stockage aux autorité françaises un peu trop curieuses, ce n’est pas le cas d’Infomaniak, un […]
    Damien
  • la géopolitique des données numériques 3 mars 2016
    J’avais écrit ce billet suite à commentaire de Marion : elle soulevait le problème de l’hébergement d’un service email à l’heure de l’espionnage total d’internet ou encore « à qui confier ses échanges par email à l’heure de la surveillance généralisée ? ». Soyons clair : personne ne peut garantir la confidentialité de nos conversations numériques. Personne. […]
    Damien
  • Mai 2017 2 juin 2017
    Lundi 1er, Genève Je lis une biographie de Camus par Onfray, ramassée au hasard sur une table de la maison Pittet. J’y trouve une belle définition d’anarchiste : « Qui refuse de suivre autant que de guider. » Voilà pourquoi j’aime me contredire, changer de point de vue, pour éviter de me transformer en maître à penser. Un […]
    Thierry Crouzet
  • Un auteur en déshérence ou est-ce le Net qui déraille ? 30 mai 2017
    En un temps, j’étais blogueur. Ça voulait dire quoi ? Je pensais un truc, l’écrivais, le publiais, lisais d’autres trucs, recevez des commentaires, écrivais à nouveau, publiais à nouveau. C’était ça l’expérience du blog, c’était ça que j’aimais dans le blog et qui était neuf. Une temporalité inédite de la littérature. La publication posée en ligne, […]
    Thierry Crouzet
  • Revenu universel : on veut nous prendre pour des couillons 25 mai 2017
    Rangez votre utopie : le revenu universel ça ne peut pas marcher. Mais qui a déclaré ça ? L’OCDE, sigle qu’il est alors bon de détailler : Organisation de coopération et de développement économiques dont, dixit Wikipedia, les pays membres — des pays développés pour la plupart — ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché. Comment dire ? […]
    Thierry Crouzet
  • Écriture romanesque : pas mieux que Wattpad 18 mai 2017
    Dans Le point aveugle, une théorie du roman que je vous recommande, Javier Cercas écrit : « La meilleure littérature n’est pas celle qui ressemble à la littérature, mais celle qui ne lui ressemble pas ; c’est-à-dire : celle qui ressemble à la vérité. Toute littérature authentique est anti-littérature. » Et si, sur le Net, la littérature se jouait hors […]
    Thierry Crouzet
  • L’abondance a conduit à la saturation 12 mai 2017
    Mon époque ne me satisfaisait plus ou c’est ma façon de vivre qui ne me satisfait plus, ce qui revient un peu au même, l’époque me poussant à vivre d’une certaine façon et ma façon de vivre m’incitant à juger mon époque d’une façon semblable. Nous avons imaginé un beau modèle théorique : l’abondance devait nous […]
    Thierry Crouzet
  • Fin des écritures sur le blog 8 mai 2017
    Ne vous réjouissez pas, je n’ai pas décidé d’arrêter de bloguer, simplement de ne plus pousser sur mon blog mes expériences d’écriture. À l’avenir, en tout cas pour un certain temps, je dédie ces pages à mon carnet de route, mes vagabondages et mes diverses réflexions sur l’écriture, l’édition, le Net, la politique… Aujourd’hui, je […]
    Thierry Crouzet
  • La Présidentielle est terminée, vous pouvez enfin lire Résistants 8 mai 2017
    Pas simple de sortir un livre quand tout le monde s’égosille pour un oui ou pour un non. Pendant ce temps, de plus en plus de gens meurent à cause des bactéries résistantes aux antibiotiques, et les politiques en particulier ferment les yeux. Voici quelques vidéos et images pour vos donner envie de plonger dans […]
    Thierry Crouzet
  • La présidentielle vous fait-elle perdre le sens de l’humour ? 4 mai 2017
    Je regarde peu la TV, mais je ne rate ni le Tour de France, ni le débat de la présidentielle, événements d’une égale nature sportive. Hier soir, j’ai donc assisté à une ascension nerveuse du Galibier, avec une Le Pen qui ne cessait de planter des banderilles auxquelles Macron répondait au tac au tac. À sa […]
    Thierry Crouzet
  • Avril 2017 2 mai 2017
    Samedi 1er avril, Balaruc Lundi 3 avril, Maillardou Jeudi 6, Maillardou Je cours, je fais du vélo, je traficote une vague promo pour Résistants, je n’écris pas, je n’en ai pas envie, j’en suis au point où même inscrire quelques mots dans ce carnet me pèse, c’est comme si plus jamais je n’écrirai. Je ne […]
    Thierry Crouzet
  • Gmail et la pub 25 juin 2017
    La nouvelle est tombée et a surpris beaucoup de monde : Gmail ne sera plus utilisé pour vous pister !. Attention, c’est facile de prendre l’information de travers. Voici quelques exemples : Google n’exploitera plus Gmail pour faire de la pub ciblée ; Publicité ciblée: Google ne lira plus vos mails sur Gmail, promis ! ; Google va arrêter de fouiller […]
    Tristan
  • En vrac du mardi caniculaire 20 juin 2017
    En vedette : déclarations tonitruantes et lois liberticides pour avoir l’air de faire quelque chose contre le terrorisme Inquiétant déclaration de Theresa May, suite au nouvel attentat de Londres : c’est clair : si les doits de l’homme nous empêchaient de résoudre les problèmes de l’extrémisme et du terrorisme, nous changerons ces lois pour garder les anglais en […]
    Tristan
  • En vrac du mardi 6 juin 2017
    En vedette Voici une lecture pas très récente mais importante : Le Paradoxe de la violence, et pourquoi le monde ne va pas si mal. Elle est à lire absolument ! En résumé : Nous avons presque tous l’impression que le monde va de plus en plus mal, et devient de plus en plus violent ; Pourtant, factuellement, la […]
    Tristan
  • En vrac avant les vacances 19 mai 2017
    Je m’apprête à partir quelques jours à moto (j’ignore où, je vais choisir un endroit sec, beau et avec des virages). D’ici là, voici un peu de lecture. Je compte sur vous pour ne pas casser l’Internet d’ici à mon retour ! WannaCry et le chiffrement, sur le blog Cozy Cloud ; Un plongeon dans ce que […]
    Tristan
  • Syndrome de l'imposteur 14 mai 2017
    J’ai une petite baisse de moral ces jours-ci, et je tombe (par hasard ?) sur un texte sympa écrit en anglais et que je traduis ici. Voici ce que raconte Neil Gaiman, célèbre auteur de la fameuse BD Sandman entre autres, à propos du syndrome de l’imposteur (le fait de se sentir nul au milieu de […]
    Tristan
  • En vrac, vers le ministère (ou pas) 11 mai 2017
    En vedette Tout à commencé par un tweet de Robin Berjon : Les cop•a•in•e•s du Web: le gouvernement sera annoncé dans une semaine. Si vous aviez le choix de votre ministre de tutelle, qui serait-ce? Florian Rivoal a eu cette drôle d’idée de répondre : @nitot serait pas mal, je trouve. Julien Wajsberg a dégoupillé la grenade : […]
    Tristan
  • En vrac du mardi 25 avril 2017
    En vedette Google ne résistera pas à l’envie d’écouter vos conversations, explique DHH à propos de Google Home, “l’enceinte à commande vocale qui fonctionne avec l’Assistant Google” : Online advertising and privacy has always been at war. Listening in on your conversations because you placed an always-on microphone in your home is just the next obvious […]
    Tristan
  • En vrac du mercredi 5 avril 2017
    En vedette : loi Renseignement, le retour Max Schrems, l’étudiant autrichien en droit devenu avocat qui se bat contre Facebook est interviewé par Rue89 et il explique pourquoi on doit protéger sa vie privée. Je pense qu’il existe deux niveaux de vie privée. Le premier, c’est le sentiment d’intimité. On est bien plus libéré, bien plus […]
    Tristan
  • L’école et la famille comme fabriques du citoyen critique et éclairé 20 juin 2017
    Mon article d’hier sur le caractère pernicieux, pervers et pervasif des écrans et de leur multiplication a généré quelques commentaires intéressants (mais ils le sont souvent, je dois dire que les quelques lecteurs de ce blog sont toujours au top), notamment celui-ci : Pendant que j’y suis, vous avez tort sur un point important : « Ces images […]
    Neil Jomunsi
  • Quand céderont les digues de la réalité : écrans partout, consentement nulle part 19 juin 2017
    Les écrans nous entourent, et leur nombre ne diminuera pas de sitôt. Au point parfois qu'on pourrait se sentir encerclés. Quelle est la prochaine étape ?
    Neil Jomunsi
  • [PODCAST] Pod42, ép. 2 : Mélissandre L. 9 juin 2017
    « Pod42 », c'est le podcast où pendant une heure, on parle de tout et de rien avec celles et ceux qui font la culture, et c'est très bien comme ça...
    Neil Jomunsi
  • Et Facebook changea alors le monde à tout jamais 8 juin 2017
    J'aurais pu être ami avec Mark Zuckerberg. Je veux dire, le désormais mondialement célèbre fondateur de Facebook et moi avons pratiquement le même âge.
    Neil Jomunsi
  • [PODCAST] Entretien avec Matthieu Dhennin, écrivain 2 juin 2017
    Voyage en podcast au pays des artistes : aujourd'hui, c'est avec Matthieu Dhennin que ça se passe.
    Neil Jomunsi
  • Comment corriger un texte ? 19 mai 2017
    Corriger n'est toujours pas une étape marrante du processus d'écriture (quoique), mais c'est une étape nécessaire si l'on veut améliorer et enrichir son texte.
    Neil Jomunsi
  • L’auteur est-il soluble dans la création du 21e siècle ? 17 mai 2017
    Je lis un manga passionnant en ce moment pour l’auteur et l’éditeur que je suis : il s’agit de Bakuman, de Tsugumi Ōba et Takeshi Obata, à qui on doit notamment Death Note et Platinum End. Ici pas de fantastique, l’histoire est tout ce qu’il y a de plus réaliste : elle dépeint le quotidien de deux jeunes auteurs de […]
    Neil Jomunsi
  • C’est quoi, être éditeur en 2017 ? 6 mai 2017
    Les formidables avancées technologiques des dernières années, internet en tête, ont profondément bouleversé notre perception de l'éditeur et de son utilité, au point que certains le pensent devenu obsolète. Avons-nous encore besoin d'intermédiaires entre l'artiste et le public, ou le web signe-t-il la fin d'une certaine vision de l'édition ?
    Neil Jomunsi
  • Le média, c’est le message : comment Mastodon peut (peut-être) réussir là où Twitter a échoué… 10 avril 2017
    Mastodon est un nouveau réseau social qui reprend les codes et usages de Twitter et qui a connu un vif engouement ces derniers jours, sa particularité étant qu'il ne dépend pas d'une entreprise privée mais qu'il est dit décentralisé.
    Neil Jomunsi
  • Dernier article 16 janvier 2017
    tout est dans le titre ... préparez les mouchoirs HandyLinux est une belle aventure démarrée en 2013 et qui a montré que le besoin d'un outil facilitant pour les débutants n'était pas entièrement comblé par des distributions comme Ubuntu ou LinuxMint.bien sûr, HandyLinux ne s'est jamais hissée au niveau de ces grandes distributions, mais c'était […]
    arpinux
  • HandyLinux et le changement d'hébergement 13 janvier 2017
    bonjour @tout-e-s j'espère que les fêtes de fin d'année se sont bien passées pour vos et vos proches encore tous mes vœux pour 2017 ! Dans le dernier article, je parlais de nom de domaine et d'hébergement : petite explication.La situation de départ : HandyLinux-1.9 va passer en fin de vie : documentation et dépôts […]
    arpinux
  • Bonne Année 2017 31 décembre 2016
    Bonjour @ toutes et à tous Quelle année 2016 ! la fusion avec Debian-Facile et la naissance du projet DFLinux, la mise en place des cahiers du débutant, l'accueil sur le forum Debian-Facile ... une belle année qui a vu notre distribution disparaître au profit d'un projet plus vaste, plus généraliste, et qui fait entrer […]
    arpinux
  • The Beginner's HandBook is on line ! 21 décembre 2016
    bonjour @toutes et tous Une brêve pour vous annoncer la première version anglaise des cahiers du débutant !Grâce à Saby43 du collectif Emmabuntüs , le projet tient le roadmap et The beginner's HandBook est en ligne pour nowel Un immense merci à Saby43 pour son travail de fou (et je sais de quoi je parle) […]
    arpinux
  • Fermeture du forum HandyLinux 11 décembre 2016
    bonjour à toutes et tous et voilà, ça devait arriver ... bye bye le forum'handylinux ... depuis juillet dernier et notre fusion avec la communauté Debian-Facile, nous avons développé les outils de la transition : les cahiers du débutants et l'image ISO facilitante DFLinux , le tout sous le regard bienveillant de la communauté Debian-Facile […]
    arpinux
  • Comment migrer d'HandyLinux vers DFLinux 29 novembre 2016
    bonjour à tou-te-s Autant le dire clairement, point de g33kerie ou de bidouillage au programme : la migration vers DFLinux est d'une simplicité élémentaire car il ne s'agit en fait que d'un ajout (ou changement) de dépôts de paquets Avant de migrer ... comprendre les différencesLa distribution HandyLinux est une dérivée Debian, ce qui veut […]
    arpinux
  • Projet DFLinux : arrivée des ISOs stables 26 novembre 2016
    Elles sont fraîches, elles sont bonnes, elles sont stables, elles sont prêtes !!! Le projet DFLinux vous présente ses images ISO Debian "Jessie" en version stable !Un petit mois d'avance sur le programme, mais quand on aime ...Les derniers changements depuis la version "beta2"suppression de gparted du système installé (gnome-disk suffit largement pour le formatage […]
    arpinux
  • Les cahiers du débutant : mise à jour et gel de la version "Jessie" 18 novembre 2016
    Bonjour à tout-es J'ai le plaisir de vous présenter la dernière mise à jour des cahiers du débutant sur Debian, qui sera la dernière version pour Debian Jessie.Les changementsAjout de nouvelles sections :la gestion des utilisateurs ,les backports  avec l'exemple LibreOffice,les dépôts externes avec l'exemple Firefox et les dépôts Mozilla .Ajout de sites dans l'annuaire […]
    arpinux
  • La Dynamique du Libre en Côte d’Ivoire 12 juin 2017
    Une fois de plus, nous voici plongés au cœur des actions de la brillante jeunesse de Côte d’Ivoire. @yiyikoh, Ovillage, JerryClan de Côte d’Ivoire, etc, sont autant de lieux et de projets mis sur pied par de jeunes ivoiriens très ambitieux, ceci dans le but entre autres de promouvoir les logiciels libres, d’instaurer des plateformes […]
    shihtzu
  • Release Emmabuntüs Debian Edition 1.02 with Lilo and UEFI included! 24 mars 2017
    On March 20, 2017, the Emmabuntüs Collective is happy to announce the release of the new Emmabuntüs Debian Edition 1.02 (32 and 64 bits), based on Debian 8.7 distribution and featuring the XFCE desktop environment. This distribution was originally designed to facilitate the reconditioning of computers donated to humanitarian organizations, starting with the Emmaüs communities (which is where the distribution’s name obviously comes from), […]
    shihtzu
  • Sortie de l’Emmabuntüs Debian Edition 1.02 avec Lilo et UEFI inclus ! 24 mars 2017
    Le Collectif Emmabuntüs est heureux d’annoncer la sortie pour le 20 mars 2017, de la nouvelle Emmabuntüs Debian Édition 1.02 (32 et 64 bits) basée sur la Debian 8.7 et XFCE. Cette distribution a été conçue pour faciliter le reconditionnement des ordinateurs donnés aux associations humanitaires, à l’origine aux communautés Emmaüs (d’où son nom), pour […]
    shihtzu
  • Yes, Jerry Can in Africa ! 22 février 2017
    Friday May 25th 2012, has been a very special day for the Free Software community in the Ivory Coast country. The Yamoussoukro town, commonly called Yakro by the Ivorians, experienced a significant event in the whole coworking history. “The sharing night” gathering, as the coworkers decided to name it, was hosted in the City Hall […]
    yves
  • YES, JERRY CAN ! (Jerrycan) 16 février 2017
    Le vendredi 25 mai 2012 a été un jour pas comme les autres pour la communauté du Libre de Côte d’Ivoire. La ville de Yamoussoukro, communément appelée Yakro par les Ivoiriens, a vécu un événement des plus marquants de l’histoire du coworking2. « La nuit du partage », comme ont décidé de la nommer les coworkers, a […]
    shihtzu
  • A Distro For All Seasons 1 novembre 2016
    In its September 2016 edition, the Linux Format English magazine published a long interview of our Emmabuntüs collective, conducted by their journalist Jonni Bidwell. The paper begins with a brief history of the first voluntary actions made by Patrick at Emmaüs community of Neuilly-Plaisance, and the first traveling companions who started the Emmabuntüs collective adventure. Next […]
    yves
  • Une distro pour l’éternité ! 30 octobre 2016
    Dans son édition de Septembre 2016 la revue anglaise Linux Format publie une longue interview du collectif Emmabuntüs conduite par leur journaliste Jonni Bidwell. L’article débute avec un historique rapide des premières actions de Patrick bénévole à la Communauté Emmaüs de Neuilly-Plaisance, et les premiers compagnons de route qui ont démarré l’aventure du collectif Emmabuntüs. […]
    shihtzu
  • On September 5 2016, EmmaDE on the roof of the world ! 15 septembre 2016
    On September 5, 2016, the Emmabuntüs Collective is happy to announce the release of the new Emmabuntüs Debian Edition 1.01 available for 32 and 64 bits, based on Debian 8.5 distribution featuring the XFCE desktop environment. We hope that this new Debian based version will be adopted by the associations with which we collaborate : YovoTogo […]
    shihtzu
  • Montpel’libre : the dragonfly of Liberty, from Equality to Fraternity. 24 août 2016
    Eight years spent weaving its web beyond its boundaries, disseminating ideas on computers, on technologies and on social actions, thanks to its couple of antennae; and a couple of eyes to understand the mysteries of the world around, in order to better serve it; and a couple of wings to better cover the world through […]
    yves
  • « Non, tous les designers ne bossent pas pour rendre les gens accros ! » – Entretien avec Geoffrey Dorne 15 juin 2017
    Pour Geoffrey Dorne, le monde du design serviciel recherche bien trop souvent des usages pour rendre dépendant. Tout l’inverse de.. The post « Non, tous les designers ne bossent pas pour rendre les gens accros ! » – Entretien avec Geoffrey Dorne appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Samuel […]
    Samuel Roumeau
  • OuiShare Fest : Villes de tous les pays, unissez-vous ! – Vaste programme ! 6 juin 2017
    Pour sa cinquième édition, le OuiShare Fest, qui se tiendra du 5 au 7 juillet prochains aux Magasins Généraux à.. The post OuiShare Fest : Villes de tous les pays, unissez-vous ! – Vaste programme ! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Arthur De Grave.
    Arthur De Grave
  • La démocratie ne va pas se faire toute seule, alors bougeons! 29 mai 2017
    La démocratie inspirée des schémas de pensée du 20ème siècle bat de l’aile, et le semblant de participation qu’institue le.. The post La démocratie ne va pas se faire toute seule, alors bougeons! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by OuiShare.
    OuiShare
  • Nous citoyens, créons des espaces du « libres ensemble » dans la ville 18 mai 2017
    Démocratie participative, hacking urbain, tiers-lieux, numérique… Les citoyens ont désormais entre leurs mains de nouveaux outils, comme autant de baguettes.. The post Nous citoyens, créons des espaces du « libres ensemble » dans la ville appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Céline Beaufils.
    Céline Beaufils
  • Entrepreneurs urbains : le OuiShare Fest vous veut du bien! 17 mai 2017
    Pour sa 5ème édition, le OuiShare Fest 2017 appelle les entrepreneurs d’Ile-de-France et de Navarre à se jeter dans son.. The post Entrepreneurs urbains : le OuiShare Fest vous veut du bien! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by OuiShare.
    OuiShare
  • L’innovation ouverte va dévorer la mobilité – Entretien avec Gabriel Plassat 9 mai 2017
    Grand architecte de la Fabrique des Mobilités, Gabriel Plassat est l’un des visionnaires et personnalités incontournables de la mobilité en.. The post L’innovation ouverte va dévorer la mobilité – Entretien avec Gabriel Plassat appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Paul Richardet.
    Paul Richardet
  • Maire de toutes les transitions – Entretien avec Johanna Rolland 25 avril 2017
    Depuis son élection à la tête de la sixième ville de France en 2014, elle a fait du collaboratif, de.. The post Maire de toutes les transitions – Entretien avec Johanna Rolland appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Côme Bastin.
    Côme Bastin
  • Bastions, barons, bobos, la ville ouverte aura votre peau ! 21 avril 2017
    Vous êtes devant votre écran, c’est la première fois que vous faites cette démarche-là sur le site internet de votre.. The post Bastions, barons, bobos, la ville ouverte aura votre peau ! appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by vincentlaurent.
    vincentlaurent
  • Darwin : un nouveau récit pour la ville – Entretien avec Jean Marc Gancille 30 mars 2017
    Bénéficiant d’une Autorisation d’Occupation Temporaire au sein de l’espace Darwin à Bordeaux, 40 structures associatives sont désormais priées de plier.. The post Darwin : un nouveau récit pour la ville – Entretien avec Jean Marc Gancille appeared first on OuiShare FR - Itinéraires pour une Société Collaborative by Samuel Roumeau.
    Samuel Roumeau
  • Non, la France n’est pas une start-up ! 23 juin 2017
    Réagissant au discours prononcé par le président Emmanuel Macron lors du salon Vivatech le 15 juin sur la politique d’innovation de la France, qui expliquait vouloir que « la France soit une nation start-up. Une nation qui pense et agit comme une start-up », l’entrepreneur Mehdi Medjaoui (@medjawii), cofondateur de OAuth.io et (...)
    Hubert Guillaud
  • Le « manuel pour la civilisation » peut-il devenir numérique ? 16 juin 2017
    Nous avons déjà présenté dans nos colonnes le « manuel pour la civilisation », un projet lancé par Stewart Brand et sa Fondation du « Long Now » : l’idée est de constituer une bibliographie d’ouvrages fondamentaux qui permettraient éventuellement de sauvegarder le savoir humain indispensable et donc de « redémarrer » une civilisation sur de bonnes (...)
    Rémi Sussan
  • Du logiciel libre à la gouvernance éthique 15 juin 2017
    Imirhil est un vrai blog de Dev. Si vous êtes comme moi, vous ne comprenez certainement rien à la plupart des signes qui y sont inscrits. Pourtant, en février dernier, le taulier, éminent défenseur du libre, a commis un billet très intéressant (et tout à fait lisible) qui appelle les (...)
    Hubert Guillaud
  • Sourires forcés 15 juin 2017
    Le 11 mai dernier, le designer Olly Gibs s’est rendu au Rijksmuseum à Amsterdam avec son smartphone. Et il a suffi d’un tweet pour que la face de l’art néerlandais du 17e s’en soit trouvé changé. La raison ? Il a utilisé FaceApp, une application capable de modifier les images, de (...)
    Hubert Guillaud
  • Technologie : peut-on se défaire des promesses et des mythes ? 14 juin 2017
    Le dernier livre de Jean-Gabriel Ganascia a de nombreux mérites, le principal est certainement sa très grande clarté. Dans Le mythe de la Singularité, le spécialiste de l’Intelligence artificielle et président du comité d’éthique du CNRS réfute et démonte pas à pas le cadavre de la Singularité et bien des (...)
    Hubert Guillaud
  • Sabine Barles : « L’idée de nourrir Paris ou Toulouse grâce aux ceintures vertes est une illusion ! » 12 juin 2017
    La professeure en urbanisme et aménagement, Sabine Barles, dans un entretien pour Colibris, revient longuement sur les flux alimentaires urbains. Elle montre combien l’industrialisation, la spécialisation et la distribution de masse ont transformé l’approvisionnement alimentaire des grandes villes. Pour elle, l’enjeu des « circuits courts » n’est a priori pas une priorité (...)
    Hubert Guillaud
  • Non ! Les écrans ne sont pas responsables ! 9 juin 2017
    Non ! Les écrans ne sont pas responsables de retards du développement chez l’enfant !, s’énerve, avec raison, le psychologue, psychanalyste et « geek » Yann Leroux (@yannleroux, blog), auteur notamment des Jeux vidéo, ça rend pas idiot ! ou de Mon psy sur internet. Une tribune énervée en réponse à quelques amalgames… Une tribune (...)
    Invité extérieur
  • En quête de l’extase (2/3) : des commandos à la musique techno 8 juin 2017
    Stealing Fire, le livre de Steven Kotler et Jamie Wheal (voire la première partie de ce dossier) présente moult exemples de techniques d’altération de la conscience – notamment bien sûr les méthodes classiques, comme la méditation ou les hallucinogènes y sont abondamment traités. Mais on se contentera dans les lignes (...)
    Rémi Sussan
  • La lutte contre l’obésité doit-être collective plus qu’individuelle 7 juin 2017
    Plus on comprend les facteurs qui favorisent l’obésité, plus il devient clair que la seule volonté individuelle ne suffira pas pour endiguer l’épidémie, souligne le New Scientist dans son dernier numéro, qui consacre un dossier au sujet. Depuis 1946, chaque génération est collectivement plus lourde que la précédente. L’épidémie d’obésité (...)
    Hubert Guillaud
Welcome , today is dimanche, 25 juin 2017